Algérie : « Nous vivrons longtemps avec le Coronavirus », selon le ministre de la Santé

Algérie – Le Coronavirus risque de nous tenir compagnie, plus longtemps que ce que l’on croyait initialement. « Nous vivrons encore longtemps avec ce virus »; selon Benbouzid qui se désole que la situation de crise sanitaire est capable de « perdurer ».

En effet, le premier responsable du secteur de la Santé a déclaré ce mercredi 6 mai; sur les ondes de la Radio nationale; que l’épidémie n’est pas prête de s’arrêter et que la hausse des températures; à l’occasion de la saison estivale, n’aura nul impact sur elle. La preuve, d’après lui, c’est ces pays de l’Orient à l’exemple de l’Arabie Saoudite où augmente sensiblement; en dépit de la chaleur qui bat son plein là-bas, le nombre des cas infectés.

Cela dit « qu’il nous reste encore plusieurs mois à vivre  avec le virus et nous ne sommes pas au courant s’il y aura ou pas une deuxième vague », a avoué le ministre de la Santé qui n’a pas du tout dissimulé; lors de son passage par la station de radio, son inquiétude par rapport à l’évolution du bilan épidémiologique du Coronavirus en Algérie; en ascension ces jours-ci dans notre pays.

Telle hausse des contaminations est à incomber à l’intensification de la circulation et des déplacements des algériens pendant ce mois de Ramadan 2020.

D’autant plus, a précisé l’intervenant dans l’émission radiophonique; que cette hausse coïncidait avec la réouverture des commerces, mais notamment, toujours en concordance avec les mêmes propos; à l’augmentation des centres de dépistage. De ce fait le ministre prévoit la poursuite de cette tendance ascendante.

Coronavirus en Algérie : « La situation demeure maîtrisée »

Néanmoins, le ministre de la Santé a tenu à réconforter au sujet de la maîtrise de la situation, visible grâce entre-autres à l’efficacité du traitement thérapeutique en usage à l’heure actuelle; et permettant la réduction du nombre des décès et à l’inverse l’augmentation de celui des guérisons. L’indicateur montrant le contrôle du fléau viral, apparaît sur le nombre des décès qui est en baisse et non pas sur celui des cas contaminés.

Abderrahmane Benbouzid a par ailleurs suggéré, en regrettant le scepticisme de certains citoyens quant à l’existence effective du virus, que le port du masque de protection (bavette); soit rendu obligatoire; à l’image de la ceinture de sécurité imposée aux conducteurs et passagers des automobiles, et que le contrevenant à cette règle sanitaire soit sanctionné par le payement d’une amende.

D’autre part, le détenteur du portefeuille de la Santé a annoncé, par la même occasion; la reprise prochaine des interventions chirurgicales dans les hôpitaux de notre pays; mis à rude épreuve par la propagation du Coronavirus; ayant jusque-là été responsable en Algérie de 4997 cas testés positifs et 476 morts; contre fort heureusement 2197 guérisons (bilan du 06 mai).

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes