AccueilActualitéAlgérieL'Algérie dispose de 32 matériaux miniers inexploités, selon le ministre

L’Algérie dispose de 32 matériaux miniers inexploités, selon le ministre

Algérie –  Le ministre de l’Énergie et des Mines, Mohamed Arkab, a fait état d’un total de trente-deux (32) matériaux miniers actuellement inexploités dans le pays. Nous vous dévoilons plus de détails à ce sujet dans la suite de notre article du dimanche 26 septembre 2021.  

L’exploitation des ressources minières constitue l’une des principales industries primaires des pays développés. Elle est notamment le véritable levier de croissance pour ceux en voie de développement. Elle consiste à extraire ou à traiter des minerais présentant une valeur économique. Conscient de l’enjeu capital qu’elle représente, le ministre de l’Énergie et des Mines prévoit d’exploiter l’ensemble des matériaux miniers présents en Algérie. 

Mais aussi ceux à découvrir, sans léser l’environnement ni la société. Cette déclaration est intervenue lors de sa participation à un atelier portant sur l’urgence absolue de créer massivement des emplois durables à même d’assurer la relance des investissements publics de l’État. En plus des entreprises publiques ou encore des collectivités locales (École, économie d’énergie, recherche et infrastructures énergétiques entre autres).

L’atelier a été organisé dans le cadre de la rencontre gouvernement-walis. Celle-ci s’est tenue à Alger, sous la supervision du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Mohamed Arkab a alors mis l’accent sur l’importance de développer le secteur énergétique et minier. Par la même occasion, il en a profité pour faire savoir que trente-deux (32) produits miniers étaient totalement inexplorés dans le pays. 

Le ministre de l’Énergie et des Mines explore les diverses stratégies de croissance pour son secteur

Mohamed Arkab a révélé vouloir dresser un inventaire des sites miniers inexploités sur l’ensemble du territoire national. Sa stratégie se veut un moyen de réaliser de nouveaux projets structurants pour le développement durable dans le secteur minier. Le membre du gouvernement a fait part de son ambition d’adopter une exploitation énergétique concentrée sur une période relativement courte. 

« Eu égard aux capacités dont dispose l’Algérie ». Il s’agit là de ce qu’a tenu à rappeler le ministre de l’Énergie et des Mines. Celui-ci a alors invité, dans le même volet, l’ensemble des investisseurs à présenter une vue du potentiel minier, notamment pour les minerais existants. Cela au cours des quinze jours à venir. 

Par ailleurs, le membre du gouvernement a adressé une instruction aux walis. Il les a donc appelé à soutenir les investisseurs, notamment privés, dans le domaine de l’extraction des ressources minières. De son avis, le code minier doit être vulgarisé et accessible à tous.

Mohamed Arkab considère en effet l’intervention d’une quinzaine de secteurs pour trancher les dossiers d’investissement comme étant un frein au développement rapide du secteur minier. Cela en raison de la lenteur endémique des démarches administratives qui en découlent, a-t-il en outre souligné. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes