AccueilÉconomieL'Algérie se dirige vers l'exportation de l'huile de table

L’Algérie se dirige vers l’exportation de l’huile de table

Algérie – Le département d’Ahmed Zeghdar a exprimé son plan pour faire de l’Algérie un pays exportateur d’huile de table. Dzair Daily vous livre davantage de détails, dans ce numéro du vendredi 16 décembre 2022.

L’Algérie se dirige vers la voix de l’exportation de l’huile de table. Dans une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Jijel, le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar a exprimé les ambitions de son département de faire de l’Algérie un pays expéditeur de l’huile alimentaire. Et ce, d’ici à la fin de l’année 2023, apprend-on du quotidien Ennahar.

Effectivement, ce jeudi 15 décembre, Zeghdar était en déplacement pour inspecter le projet de l’usine « Kotama AgriFood ». Celui-ci se situe dans la région de Bazoul au sein du port de Djendjen à Jijel. Lors de sa visite, le responsable du secteur de l’Industrie a révélé que ce projet offrirait à l’Algérie la possibilité de devenir un pays exportateur de l’huile.

En outre, le lancement de cette usine permettra à l’Algérie de réaliser une auto-suffisance en l’huile de table. Et donc, se diriger vers l’exportation aux pays voisins en particulier et africains en général, a affirmé Zeghdar. Pour ce faire, le ministre a souligné que son département compte réduire la dépendance dans le domaine de l’huile de table pour se tourner vers l’exportation.

Production de l’huile : quelle sera la capacité de « Kotama AgriFood » ?

En effet, le ministre de l’Industrie a insisté sur l’introduction de ce projet dans le secteur agricole. Et ce, en initiant les agriculteurs à la culture du soja dans la production de l’huile de table. Pour ce qui est de la capacité de l’usine « Kotama AgriFood », Zeghdar a affirmé que le quota annuel est estimé à 2.160.000 tonnes. Dont 20 % d’huiles végétales et 80 % d’aliments de bétails.

Pour mieux expliquer, le responsable susmentionné a révélé que l’usine permettrait de satisfaire 40 % des besoins nationaux en huile. En plus de 60 % des besoins en alimentations animales, après sa mise en production. D’autant plus que le reste du processus de trituration des graines oléagineuses sera transformé en fourrage pour le bétail.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici