12.9 C
Alger
12.9 C
Alger
jeudi, 11 avril 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : « Dévaluation du Dinar pour éviter la crise », une...

Algérie : « Dévaluation du Dinar pour éviter la crise », une solution viable ?

Publié le

- Publicité -

Algérie – La dévaluation du dinar algérien par rapport au dollar américain, qui équivalait à 118 dinars par 1$, et est devenue 128 dinars, soit une réduction de 6,7%, injectera de nouveaux revenus dans le Trésor public, indique l’économiste Abdelkader Berriche. Mais à côté, il y a l’envers du décor, assure-t-il.

D’après le professeur en gouvernance économique avec qui s’est entretenu le quotidien arabophone Echorouk; la dévaluation aura en effet des répercussions sur les coûts des biens importés, qu’il s’agisse de produits finis, de biens intermédiaires ou de matières premières; entraînera par là une augmentation des prix à l’intérieur du pays, et affaiblira encore le pouvoir d’achat des citoyens.

Néanmoins, cela va prendre quelque temps, au moins deux à trois mois à partir de maintenant; car les stocks de matières premières sont facturés à l’ancien prix avant le processus de réduction. Par conséquent, aucune justification d’augmenter immédiatement les prix à l’heure actuelle; d’autant plus que nous sommes à la veille du Ramadan 2020; explique-t-il.

- Publicité -

Abderrahmane Aya, expert en économie qui s’est exprimé dans la même entrevue parue ce 13 avril, soutient, lui aussi; cette vision en notant que malgré que la mesure de réduire la valeur de la monnaie nationale, le dinar algérien, fournira des sommes supplémentaires; notamment au niveau des réserves de change, elle conduira à une détérioration du pouvoir d’achat du citoyen algérien qui dépensera plus pour obtenir la même quantité de marchandises.

Le citoyen paiera ainsi plus pour compenser les pertes de change; ajoute-t-il et cela donnera aussi de fausses indications sur l’équilibre économique extérieur; et les réserves de change connaîtront une accélération de leur épuisement; car nous en avons la même quantité, mais lors de la conversion en dinar, on aura l’illusion qu’il y a plus. 

Vers l’encadrement de l’informel et la généralisation du e-commerce ?

L’économiste et professeur dans le domaine de la gouvernance économique, Abdelkader Berriche; pour revenir à lui; précise à notre source que cette opération; qui relève de la compétence de la Banque d’Algérie pour gérer le taux de change en fonction de la situation monétaire et financière du pays; aura alors des retombées dangereuses.

- Publicité -

Dans ce sillage le spécialiste préconise, comme meilleur moyen de prévenir l’impact négatif du processus de dévaluation du dinar algérien par rapport au dollar étasunien; l’encadrement du marché parallèle de change, et recommande également un autre outil alternatif pour générer de nouvelles ressources financières.

Comme solution de rechange, il propose donc de généraliser le e-commerce; considérant que l’Algérie jouit actuellement d’une opportunité en or de consolider les principes du commerce électronique que beaucoup de gens rejetaient par le passé et qui ne pourront plus le faire, étant donné que les billets et les pièces; source d’infection au Coronavirus en Algérie, sont aujourd’hui rejetés. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -