Algérie : voici les dessous de la hausse des prix des produits alimentaires

Algérie – Le directeur général du Budget au ministère des Finances, Abdelaziz Faid, s’est prononcé quant au maintien des subventions étatiques, et nie toute augmentation légale des prix des produits alimentaires. On vous dévoile toute l’information, ce 10 janvier 2022.

La flambée des prix des produits alimentaires en Algérie est sur la table des discussions. En fait, la Chambre algérienne de Commerce et d’Industrie (CACI) a organisé, hier, dimanche 09 janvier, une journée d’information à Alger. Celle-ci était dédiée aux nouvelles dispositions de la Loi de finances 2022. Notamment, les changements que connaîtraient les subventions au titre de cette loi. Il est question de les raffiner pour les répartir de façon plus précise.

En marge de cette journée, le directeur général (DG) du Budget a apporté des explications. Faid a démenti toute augmentation des prix des produits alimentaires en Algérie qui serait stipulée dans la Loi de finances 2022. Par ailleurs, le directeur a affirmé que la hausse des prix enregistrée dernièrement est due à flambée des prix des produits et matières premières à l’échelle mondiale. Il s’agit d’une hausse allant de 30 à 40 % approximativement.

En outre, le Premier ministre, ministre des Finances, Aimene Benabderrahmane s’est exprimé là-dessus, indique l’APS. Selon lui, les prix des produits de consommation subissent une augmentation considérable à l’échelle mondiale. C’est à cause des facteurs météorologiques. Mais aussi de la hausse des frais liés au transport des lignes menant jusqu’à l’Algérie.

Prix des produits alimentaires en Algérie : des subventions ciblées pour absorber la cherté

Lors de la journée d’information, le directeur général du Budget, Faïd, a émis des précisions. L’État tient à honorer ses engagements par le biais d’une réforme financière plus globale. Cette dernière est portée par la Loi de finances 2022. C’est dans le but d’absorber la hausse des prix et préserver « le tissu social et le pouvoir d’achat des citoyens ».

En effet, la politique consiste à affecter, soigneusement, les subventions. Cela afin de répondre équitablement aux nécessités des citoyens. Le ministre des Finances, Benabderrahmane, a dévoilé que les subventions destinées à alléger ces besoins s’élèvent à un montant de 1.942 milliards DZD. Il s’agit toujours de ce que rapporte l’agence de presse. 

À cet égard, le directeur du Budget a révélé que les subventions de l’État tiennent grandement compte des produits alimentaires. La somme de 300 milliards DA est consacrée aux légumes secs, et 400 milliard DA pour subventionner l’huile de table, nous renseigne Echorouk

Pour conclure, Faid a rappelé qu’en dépit de la situation économique et sanitaire mondiale complexe, l’Algérie maintient son soutien envers ses habitants. Aussi, il a estimé que la réforme de distribution des subventions, qui vise le ciblage, toucherait plus de la moitié des algérien.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes