Algérie : dernier délai pour les commerçants de s’équiper de TPE

Algérie – La pandémie du coronavirus a eu également son mot à dire concernant le report de la généralisation du paiement électronique. On a ainsi ajouté en Algérie un délai de 90 jours aux commerçants afin d’intégrer le TPE à leurs commerces respectifs. Découvrez la suite juste en bas, ce 06 octobre 2021.

En réalité, la pandémie de la Covid-19 n’a pas été le seul frein pour la concrétisation du projet des terminaux de paiement électronique dans les commerces algériens. Car le retard des banques a également régressé les choses pour la troisième fois. Par conséquent, le dernier délai accordé aux commerçants en Algérie pour s’octroyer les TPE a été reporté jusqu’au mois de décembre 2021.

Dans le détail, les terminaux de paiement électronique (TPE) deviendront obligatoires dans tous les commerces en Algérie. C’est-à-dire, dès le 31 décembre 2021. Après cette date, les vendeurs risquent des sanctions. C’est conformément aux dispositions de la Loi de finances de 2020. Et ce, en se basant sur l’article 111 qui impose la circulation des TPE en Algérie.

Cependant, ces dispositifs de paiement électronique n’ont pas connu un grand succès auprès des commerçants. Pourtant, les intéressés peuvent en bénéficier gratuitement, avec en plus une formation gratuite à son utilisation. Cela s’explique par le retard du lancement des campagnes médiatiques et de sensibilisation pour convaincre les concernés de l’utilité de cette installation. C’est ce que relate Echorouk.

Quelle valeur ajoutée aux TPE en Algérie ?

Plus précisément, selon la source susmentionnée, cette mesure vise à mettre à la disposition du consommateur des moyens de paiement électronique afin de lui permettre de régler le montant de ses achats via son compte bancaire. Mais aussi, à l’aide de son compte postal. Cela pour un achat plus sécurisé et pratique.

Ainsi, le ministère du Commerce a obligé tous les commerçants de se rapprocher des postes ou des banques pour préparer leurs espaces. En assurant la fourniture de ce service, à l’image des « TPE » et du « Code QR ». D’ailleurs, la Banque nationale d’Algérie (BNA) a lancé une large campagne de sensibilisation pour persuader les citoyens et les clients de la nécessité d’adopter une carte de paiement électronique « CIB ».

En fait, le nombre total de cartes bancaires en circulation en Algérie au cours des premiers mois de l’année 2021 s’élevait à 11 millions de cartes dont 1,86 million de cartes bancaires ordinaires. Par ailleurs, le nombre de cartes Edahabia est de 7.363 millions. En tout, 70 % de ces cartes sont utilisées. Néanmoins, les chiffres des appareils de paiement électronique indiquent 38.144 TPE.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes