AlgérieNation

Coronavirus en Algérie : Des députés appellent à verser leur salaire par solidarité

0
coronavirus algérie député salaire
S'abonner :

Algérie – Après les hommes du monde des affaires qui ont favorablement répondu aux appels de détresse, implicites et explicites d’un grand nombre de leurs concitoyens, d’autres hommes, cette fois-ci de la sphère politique, comptent eux aussi se solidariser avec la Nation.

Un article du quotidien arabophone El Bilad, fait mention de l’invitation d’un parlementaire, Boudjemaa Torchi, député de Mila à l’APN, exhortant ses collègues du Parlement à renoncer à leurs salaires, qui seront affectés à la lutte contre l’épidémie de la Covid-19, selon les différentes circonscriptions de chacun des élus pendant une durée de trois mois.

Toujours dans ce sillage, le même média a rapporté, dans un second article, la déclaration via Facebook, du sénateur Abdelouahab Benzaim, autorisant l’APN à déduire deux mois de son salaire pour les mettre dans un indispensable « Fonds national de lutte contre le Coronavirus », qu’il recommande fortement de créer sous la tutelle du président de la République, et directement supervisé par le ministère de la Solidarité nationale.

Les deux hommes n’ont pas manqué de souligner la nécessité de l’implication citoyenne totale, et généralisée à toutes les classes sociales et intellectuelles algériennes dans la lutte contre la propagation du virus. A partir d’un tel constat, il nous apparaît clair qu’en plus de l’adhésion populaire bien sûr, l’élite, qu’elle soit économique, politique ou culturelle, doit s’inscrire dans cette logique solidaire rendue indispensable par la conjoncture actuelle, et sans quoi les efforts exclusifs de l’Etat seront vains.

Un député interpelle le premier ministre

La méthode dénommée PCR, et avec laquelle l’Institut Pasteur procède à la détection du virus est jugée très lente. Elle révèle l’infection parfois même après le décès du patient suspecté. Mais la solution est là, selon le parlementaire Lakhdar Benkhellaf. Il suffit juste de tendre la main pour la saisir, précise-t-il.

En effet d’après la lettre rédigée sur sa page Facebook, adressée au Premier ministre, et rapportée par le quotidiens arabophone Echorouk, le parlementaire fait état de la possession d’un commerçant privé algérien, de technologies de pointe utilisées dans une technique moderne de dépistage du Coronavirus, au niveau d’une multitude de pays développés, limitant ainsi les délais de détection à un temps recor, évalué à pas plus de 10 minutes.

Benkhellaf exhorte le premier ministre, Abdelaziz Djerrad, à intervenir auprès de l’Institut Pasteur afin qu’une licence permettant que les Pack test nécessaires à l’application de la technique soient importés de Chine par le commerçant, affichant sa volonté de confier gratuitement ces dispositifs aux autorités compétentes.  .    

Les déclarations des personnalités publique, de la scène politique nationale, viennent se joindre à l’engagement solidaire déjà affiché par des hommes d’affaires et des opérateurs économiques, comme les patrons et les entrepreneurs du FCE, et de la CGEA, et d’autres investisseurs comme Issad Rebrab du groupe Cevital, Abdelouahab Kerrar de la société pharmaceutique Biopharm, ou encore Kamel Moula des laboratoires Venus.

Article recommandé :  Coronavirus en Algérie : Les importateurs tirent la sonnette d’alarme

Sécurité sociale en Algérie : La carte Chifa mise à jour automatiquement

Article précédent

Coronavirus : L’Algérie doit se préparer au « scénario Italien »

Article suivant

Lire aussi

avatar
  S’abonner  
Notifier de