AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : des députés insistent sur l'autorisation d'importer des voitures de moins...

Algérie : des députés insistent sur l’autorisation d’importer des voitures de moins de 5 ans

Algérie – Des députés de l’Assemblée nationale insistent sur l’autorisation d’importer en Algérie des voitures de moins de 5 ans. On vous en dit plus à ce sujet dans la suite de cet article du 16 novembre 2022.

Le dossier de l’importation de véhicules a été au centre des interventions des représentants de l’Assemblée nationale. Les députés insistent sur l’autorisation d’importer des voitures à moins de 5 ans en Algérie. Et ce, afin de réduire les frais des citoyens. Ils ont aussi appelé à autoriser les importations des bus de moins de 10 ans.

Dans le détail, un parlementaire a ainsi proposé que la procédure d’importation de véhicules touche désormais les modèles de moins de 5 ans, et non pas de moins de 3 ans comme précédemment annoncé. Il a aussi proposé que les citoyens puissent bénéficier de cette mesure une fois tous les 5 ans. Et les autobus et camions de moins de 10 ans intégrerait cette nouvelle règle.

Le parlementaire a justifié sa proposition en faisant état du parc automobile en Algérie. Qui est presque épuisé. Il a également indiqué que le vieillissement du parc automobile est responsable de l’augmentation significative du nombre d’accidents de voitures. Il a ajouté que les prix des voitures de moins de 3 ans sont élevés, et les modèles de moins de 5 ans seraient donc une meilleure alternative. 

Algérie : vers l’importation des véhicules de moins de 5 ans ?

Le même intervenant a insisté sur le fait que les voitures de moins de 5 ans sont en bon état, surtout si on les compare au parc automobile national. Un autre député a indiqué que les voitures de moins de 3 ans sont excessivement chères par rapport aux bourses des citoyens moyens. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone Echorouk.

Par ailleurs, un autre intervenant a souligné que l’élaboration du document financier a pris trop de retard. Causant la perturbation des travaux de la commission des finances et du budget. En attendant, le texte du projet de loi de Finance 2023 contient de nouvelles procédures qui, dans les faits, aboutiront à l’élargissement de l’accès à la possibilité d’importer à moindre coût pour les citoyens.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes