Votre Argent

Algérie : Des députés appellent à la baisse des impôts et taxes

0
algérie députés impôts taxes
S'abonner :

Algérie – Alors que le nouveau Coronavirus n’a épargné ni les simples citoyens ni les entreprises, des députés appellent l’État à jouer le rôle d’un assureur en dernier ressort en la demandant tout simplement de baisser les impôts et les taxes. 

En effet, c’est lors d’une réunion consacrée à la révision de la loi de finances (LF) 2021 qui a eu lieu hier mardi 20 octobre que des députés membres de l’Assemblée Populaire Nationale en Algérie ont appelé à la baisse des impôts et taxes.

De tels appels vise l’allègement, comme déjà promis par le gouvernement, des charges sur les citoyens et les entreprises en raison de la crise due au Coronavirus. Puisque cette dernière a eu des conséquences dommageables sur le tissu économique algérien à l’instar des quatre coins du monde.

C’est en tout cas ce qu’a indiqué le quotidien généraliste, El Bilad dans son édition de 21 octobre 2020. Ainsi, lesdits députés estiment que l’augmentation de quelques impôts et taxes, l’actualisation et même l’exonération de certains d’autres ne reflètent, voire, concordent pas la nature de la situation économique actuelle. Cela va sans dire que le Coronavirus a causé des effets néfastes pendant plusieurs mois.  

Outre cela, et dans le même contexte, ces intervenants ont balayé d’un revers la main une certaine mesure proposée dans ce projet prévoyant la déduction de 40% de l’impôt sur le revenu global sous prétexte d’indemnités de zone géographique.

Pour le représentant de la direction générale des impots (DGI), Arezki Ghanemi, la déduction susmentionnée est « exagérée ». Puisque, parfois, cette dernière atteint même le triple du salaire moyen. L’ensemble de ces députés, pour leur part, pensent que ces modifications vont toucher à la valeur finale des salaires. Et par conséquent, les travailleurs seront seuls les victimes.

Voici d’autres conséquences qui pourront mettre en péril le futur du marché immobilier

Par ailleurs, certains députés ont mis en garde contre les conséquences de quelques mesures sur le marché immobilier en Algérie notamment en ce qui concerne la soumission des revenus provenant de la location des immobiliers bâtis ou non bâtis à l’impôt sur le revenu global au taux de 15%. 

À cet effet, et dans le même ordre d’idée, des députés pensent que ces mesures auront un « impact négatif » sur le marché immobilier qui stagne depuis des années. Un marché qui, selon la source arabophone; n’est pas compatible avec les objectifs visant à stimuler le marché locatif et motiver également les propriétaires à exploiter leurs biens.  

Cependant, ce ne sont pas toutes les conséquences qui pourraient se produire. D’autres s’avèrent être plus graves. Selon ces députés, ces mesures peuvent créer ce qu’ils ont appelé une « sensibilité à caractère régional ». De telles mesures, toujours selon les intervenants, contredisent la politique d’investissement du gouvernement

Malgré ce, les députés ont valorisé quelques mesures. Les voici

Pour ce qui est taux de 19% au lieu de 9%, précédemment, sur les produits sidérurgiques finis et semi-finis; des intervenants indiquent que ce que prévoit la loi de finances de l’année prochaine à cet égard aura des « conséquences désastreuses » sur les prix finaux proposés pour le consommateur algérien. 

En revanche, des membres ont valorisé la mesure du projet proposant d’augmenter les taxes sur la bière en fonction de sa composition alcoolique et le tabac de 10% à 15%. Cela est dû aux méfaits des produits susmentionnés sur la santé des consommateurs. 

Par ailleurs, quelques députés ont apprécié les mesures proposées dans le domaine de la numérisation des documents fiscaux. À leurs yeux, c’est une étape cruciale et positive visant la modernisation de ce secteur. Ils ont par la suite, demandé de consacrer davantage des campagnes de sensibilisation à cet effet.

Article recommandé :  Importation de voitures en Algérie : Le ministre parle de la date du retour

Coronavirus en Algérie : Le bilan de ce 21 octobre (contaminations, décès)

Article précédent

France : Témoignage vidéo des deux Algériennes agressées à Paris

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.