Devise Algérie

Algérie : Vers la récupération des 6$ milliards du marché noir de devises ?

8
Marché noir devise algérie
S'abonner :

Algérie – Suite à la chute brutale du cours du pétrole, un député a appelé les autorités à mettre en place des mesures d’austérité en rationalisant les dépenses et en récupérant l’argent circulant sur le marché noir des devises.

Dans un communiqué adressé au quotidien arabophone Echorouk ce mardi 10 mars, le député de la commission des finances et du budget de l’Assemblée Nationale (APN), El Houari Tigharsi, a appelé le gouvernement à mettre en place des mesures d’austérité, en raison de l’effondrement des prix du pétrole sous la barre des 35 dollars.

En effet, El Houari Tigharsi a expliqué que les réserves de change de l’Algérie sont en mesure de couvrir les besoins d’importations du pays pendant une période d’un an, forçant ainsi le gouvernement à adopter une politique de rationalisation des dépenses en vue de satisfaire en priorité les besoins de première nécessité. 

Le député insiste sur la mise en oeuvre d’une nouvelle liste de produits interdits à l’importation, rappelant l’existence d’une première liste approuvée par le ministère du Commerce, qui comprend à l’heure actuelle pas moins de 1.000 produits. Par ailleurs, Tigharsi estime qu’il est nécessaire d’augmenter la proportion de la collecte des impôts et l’élargissement de l’assiette fiscale, afin de combler le déficit occasionné par la chute du cours de l’or noir et couvrir les dépenses du pays.

Vers la fermeture du Square Port Saïd ?

Le député a en outre insisté sur la nécessité de récupérer l’argent circulant sur le marché noir des devises, qui est estimé à 6 milliards de dollars selon lui, affirmant que l’urgence économique ne laisse pas d’autre choix aux autorités d’aller chercher les capitaux qui s’échangent sur le marché noir des devises fortes, que ce soit sur la célèbre place d’échange le “Square Port Saïd” dans la capitale Alger, ou dans d’autres Wilayas à travers le territoire national.

Pour rappel, le député El Houari Tigharsi a récemment plaidé en faveur des bureaux de change, en affirmant qu’il était temps d’accorder les licences, en vue de réguler l’activité du change en Algérie à travers la mise en place de bureaux de change réglementés.

Il avait expliqué à cet égard, que la circulation de 6 milliards de dollars sur le marché noir contribue de manière significative à la destruction de l’économie nationale, qui vit dans un état de stagnation et de contraction exacerbée par le crise du cours du pétrole depuis le début de l’année 2020.

Article recommandé :  Algérie : Le Coronavirus « détruit » le marché noir des devises

Algérie : Les impôts et les taxes sur les véhicules en 2020 (Automobile)

Article précédent

Algérie : L’importation des voitures moins de 3 ans impactée par la chute du prix du pétrole ?

Article suivant

Lire aussi

8 Commentaires

  1. A pas su au square du port said que ce pouvoir doit récupérer c est devise échanger au noir en pleine rue à inssue des passants ou des millions circule de main à main mais aussi chez c est responsables voleur corrompu qui ont planqué des milliards dans des comptes bancaires où et c est argent que ce président tibounne avait promis de récupérer dans les banques étrangères toujour pas enquêtes de récupération le baril du pétrole ecroule moins de 35 dollars de moins rentable des prix cassé de Arabie saoudite deuxième producteur mondial et Algérie très très loin derrière incapable d avoir diversifié sont économies après plusieurs crise des chutes du prix du pétrole une gestion catastrophique des ressources de état dilapidation des caisses de état détournements un pays ruiné des restrictions pour le peuple de produit de premier nécessité et de qualité quand on voie la mauvaise qualité des produits en Algérie des producteurs pauvre Algérie encore un pays sous développé

  2. De préférable de récupérer l’argent du surfacturationt des déférents produits importés mieux de courir fermer le marché parallèle dès gens qui sont obligés d enservir pour soigner leurs proches ailleurs.

  3. Est ce que c’est la faute du peuple de ne pas relancer l’économie nationale pendant que les caisses étaient pleines à craquer, et pendant que le pétrole coûtait 152$?! Sûrement pas.
    Au lieu de proposer des idées rationnelles, acceptables, il vient de proposer des conneries en comptant sur le dos du peuple, ce dernier n’a rien à payer, ils arrivent pas à joindre les deux bouts.
    Commençant par réduire les salaires et les avantages des députés, sénateurs, ministres…,etc.
    On avait toutes les chances de réussir et d’être un pays développé, pendant 20 ans, malheureusement ont l’a pas saisi.
    L’économie d’un pays se construit à long terme,avec une vraie stratégie et ne changera pas avec le changement des hommes,.

  4. Le square port said est la consequence d’une politique economique qui confisque la devise au citoyen. La fermeture du square ne solutionne en rien les besoins du pays en devises, et l’informel s’amplifiera.
    Il y a eu, deja, un gaspillage de 1000 mds de dollars, sans aucune valeur ajoutee constatee.
    Aujourd’hui, on continue sur la meme lancee, car on est encore tranquille pour au moins une annee.
    Mettre de l’argent frais, en dinars ou en devise, c’est le tonneau des danaides, si on ne definit pas une nouvelle approche politico-economique du pays.
    Les recommandations preconisees par differents responsables et experts ne s’appuient pas sur des approches bien structurees.
    C’est du volontarisme qui donne l’illusion qu’on prend en charge les problemes, mais dans les fais c’est de la poudre aux yeux.
    On est dans la logique:
    Start up=ANSEJ= Magasins du president.

  5. 6 milliards de dollars représentent des miettes. C’est pas avec ça qu’on réglera nos problèmes financiers.

  6. Ce député doit avoir entre 10 et 14 ans.
    Mon gros bébé c’est maintenant que tu te réveilles?
    .depuis 1962 l’Algerie s’appelle 10%.
    Explique moi comment nous avons des milliardaires alors que la révolution c’est faite
    à cause de la pauvreté….
    Aujourd’hui tu proposes de voler comme a l’indépendance avec l’or qui a disparu…
    Travaille plus tôt à tout faire pour que le citoyen algérien retrouve la confiance en ses gouvernants…
    Bye bye

  7. Pourquoi ne pas faire comme la Chine !!!
    Elle a encouragé les investisseurs de tout bords et elle est devenu en 20 ans (ou un peu plus) une puissance économique.
    L’économie de la planète est presque à l’arrêt à cause du frein causé par le virus . On critique les chinois mais finalement on les aime.. et cette crise le démontre
    Soyons sérieux
    .laissez les vrais investisseurs travailler..
    Donnez les terrains sur la base de bon dossier
    Arrêtez de mettre une épée de Damoclès sur les investisseurs, gérant ou autre personne sincère..
    Arrêtez de considérer les vrais patrons de voleur et alléger la bureaucratie..
    Que l’état qui a nationalisé les poules “par ce qu’elle sont productives ” laisse ce travail au privé…
    Un moment donné l’état allait nationalisé les épiceries
    L’Algerie n’a jamais été communiste..
    Le musulman aime sa famille et il travaille pour sa famille et ensuite pour les autres..
    Laissez nous vivre
    N’oubliez pas que nous en 2020.
    Les américains. Les russes les Européens etc travaille pour coloniser la planète Mars

    Réveillez vous

  8. Et l argent qui dort dans les banques suisses francaises et autres on l oublie?c est vrai que c est l argent des copains et des coquins.c est plus facile de se tourner vers le pauvre algerien qui a gagne cet argent a la sueur de son front meme si de maniere informelle.et cette pratique de l informel n a t elle pas ete toleree voir encouragee au nom de la paix sociale.pour qu il y ai justice il faut recuperer tout ce qui a ete engrange par des methodes illicites.a commencer par l argent vole au peuple par les gouvernants et leurs amis oligarques

Comments are closed.