7.9 C
Alger
7.9 C
Alger
vendredi, 1 mars 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : Des députés proposent une « flat tax » à 20%...

Algérie : Des députés proposent une « flat tax » à 20% pour les Algériens

Publié le

- Publicité -

Algérie – Dans l’objectif de permettre la diversification de notre économie dépendante de la manne pétrolière, en encourageant la production nationale, les parlementaires de l’APN suggèrent la mise en place d’une « flat tax », une impôt à taux unique pour tout le monde en Algérie.

Les membres de la Commission des finances et du budget, à l’Assemblée populaire nationale (APN), ont appelé à la nécessité pour le gouvernement de procéder rapidement à l’unification des taxes imposées aux Algériens selon par exemple le modèle saoudien; et de les inclure dans une taxe forfaitaire, par le biais d’une « flat tax » en Algérie, à savoir un impôt à taux unique équivalent à 20% au lieu d’un grand nombre de taxes.

Le but, selon El Houari Tigharsi, membre de la Commission des finances et du budget; est d’augmenter les recettes fiscales en éliminant le phénomène d’évasion fiscale qui vaporise 200 milliards de dinars des fonds du Trésor public.

- Publicité -

Le fait d’imposer une taxe non uniforme de plus de 50% est une mesure injuste décourageant les producteurs et investisseurs nationaux. Par conséquent, l’État devrait sérieusement envisager d’unifier et de simplifier la taxe, comme c’est la pratique dans de nombreux pays; note El Houari Tigharsi, déclarant dans un entretien à Echorouk que l’unification de l’impôt et sa simplification stimulera la production nationale. »

Il est donc temps, selon les mêmes propos, que le gouvernement prenne des mesures rapides en vue de promouvoir l’économie nationale en dehors des hydrocarbures, en mettant en œuvre des réformes fiscales « urgentes »; pour augmenter le niveau de production et ce en unifiant; simplifiant et réduisant la taxe pour les travailleurs et les concessionnaires économiques nationaux.

LFC 2020, impôts et fiscalité, ce que pense l’élu à l’APN

Le président Abdelmadjid Tebboune a annoncé que la Loi de Finances Complémentaire (LFC 2020) ouvrera la voie à la hausse des recettes de la fiscalité; non pas à travers l’augmentation des impôts et taxes, mais en élargissant l’assiette fiscale et allégeant une partie des impôts. Il est question par exemple de la réduction de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA); et de la suppression de l’IRG.

- Publicité -

Dans ce sillage, l’interlocuteur du quotidien arabophone, Tigharsi, s’est prononcé en affirmant apprécier grandement la décision du président de la République, de supprimer l’Impôt sur le revenu global (IRG); pour les travailleurs à faible revenu, en l’occurrence tout salaire égal ou inférieur à 30.000 DA

Il en va par ailleurs de même pour celle de porter le Salaire national minimum garanti (SNMG/SMIC); à 20.000 DA. Cela reste insuffisant, explique le député, mais c’est quand-même une mesure courageuse à la lumière de l’actuelle double crise financière et sanitaire; qui plane sur l’Algérie et le monde, finit-il par estimer.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -