Devise Algérie

Algérie : Un député appelle à la fermeture du Square (marché noir de devises)

8
algerie marché noir devises
S'abonner :

Algérie – Un député a appelé les autorités à fermer le Square Port Said, estimant que le marché informel des devises cause des préjudices quotidiens à l’économie nationale.

En effet, le député de Front de la justice et du développement (FJD) Lakhdar Benkhellaf, s’est enquit de l’activité illégale du marché parallèle des devises, notamment le Square Port Said; rapporte le quotidien arabophone Echourouk dans son édition du 15 février.

Dans ce sens, Benkhellaf reproche aux différentes institutions de l’État, leur immobilisme face au marché noir qui opère en toute impunité. Selon lui, le Square est devenu une véritable bourse en Algérie opérant dans l’illégalité la plus totale au vu et au su de toute le monde.

Le député s’indigne, à juste titre, en expliquant que la bourse parraléle en Algérie se situe à quelques centaines de mètres de l’Assemblée Populaire Nationale, du tribunal de Sidi M’hamed, ou encore de la Direction générale de la Sécurité Nationale. Une activité qui saigne l’économie nationale en contribuant au transfert illicite des devises à l’étranger, s’est-il scandalisé.

Benkhellaf estime qu’il est du ressort du ministère des Finances, de prendre des mesures face à ce fléau qui ronge la valeur de l’’argent public, en encadrant l’activité de ce marché parallèle dans les plus brefs délais, indique la même source.

Vers la fermeture du Square Port Said ?

À en croire les récentes déclarations du président Abdelmadjid Tebboune et des membres de son gouvernement, les jours du célèbre marché noir algérien sont comptés. En effet, lors de la réunion gouvernement-Walis au Palais des nations à Alger, Tebboune a exprimé explicitement sa volonté de lutter contre tous types de fraudes, en criminalisant notamment l’évasion fiscale et le non-paiement des impôts.

Article recommandé :  Algérie : Les vendeurs du marché noir de devises face à l'impact du Coronavirus

« Il va y avoir une loi qui va criminaliser l’évasion fiscale. Comme aux États-Unis et dans d’autres pays à travers le monde. Celui qui ne paiera pas ses impôts sera passible de crime économique », a affirmé Tebboune, soulignant que cette loi s’ajouterait au droit pénal.

Pour rappel, l’ex-ministre des Finances Mohamed Loukal avait évoqué, lors d’un débat sur le projet de la loi de finances 2020 devant les députés de l’APN, l’inquiétude des autorités concernant le marché parallèle des devises en Algérie.

Ce dernier avait estimé que le Square fonctionne dans la clandestinité la plus totale sans être soumis à la moindre réglementation. Il comptait déployer des stratégies visant à arrêter l’évasion fiscale et les surfacturations afin d’affaiblir cet « espace parallèle ».

Algérie : Plus de 10 milliards de dollars de prêts bancaires non remboursés

Article précédent

Algérie : Ali Haddad perd l’USMA, Serport rachète le club de foot

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mohamed l ami de l Algérie

Vous serrez ainsi les soumis du système OMC .
Pas de cours du dinars réel ,pas d ocm

Abdelhakim MAOUCHE

Je profite du confinement pour apporter ma contribuation. L’état ne pourra jamais éradiquer le marché noir des devises s’il n’y a pas en parallèle un lieu où le citoyen lambda peut acquérir de la devise lui permettant de se déplacer librement à l’étranger car pour les députés et hauts fonctionnaires il y a les frais de mission. L’augmentation du flux des voyageurs, notamment entre l’Algérie et l’Europe, est importante donc un besoin de plus en plus croissant en devises et ce n’est pas l’humiliante allocation touristique qui va régler celà. En fait en voulant tout contrôler sans alternative viable l’Etat… Lire la suite »

Abdou

Je suis totalement d’accord avec Mr. Abdelhakim MAOUCHE, il faut trouver une solution viable comme font plusieurs pays, comme a fait l’Egypte récemment.

Izou

Éradiquer le marché parallèle des devises c’est surtout priver le citoyen d’en bas de s’en procurer quand il en a besoin pour des nécessités urgentes quand aux riches (qu’Allah bénisse leur fortune) c’est le dernier de leur souci, reste les commis de l’état qui eux ont tous les moyens légaux reliés aux fonctions qu’ils occupent de s’en procurer facilement par tradition bien sûr ! Donc le dindon de la farce c’est toujours ce gueu de citoyen lambda dont les droits sont toujours bafoués et auquel on exige des devoirs qu’à lui seul !

Izou

Pire encore que le marché noir des devises et causaient d’importants préjudices à l’economie nationale 20 ans durant, se sont les députés informels de l’A.P.N qui ont approuvé pas mal de projet de loi qui convenaient aux desir du maitre et qui allaient à l’encontre des intérêts et du pays et du peuple ! Yaa si lakhdar benkhellaf ikoune fii ilmek adh le marché informel des devises a rendu pas mal de services aux citoyens d’en bas qui pour se soigner à l’etranger, qui pour aller rendre visite à leur progéniture sans papiers à l’étranger, qui pour acquérir des médicaments,… Lire la suite »

hamoud

C’est bien de fermer le square, mais avant ça il faut mettre en place une autre alternative qui permettra au simple citoyen de pouvoir sortir du pays dignement dans la légalité comme tous les citoyens du monde entier.

Aam

Pourquoi vous dites fuite des capitaux c’est l’argent des émigrés de leurs économies, vous avez bouffé l’argent du peuple, de sonatrach des richesses du pays et vous voulez faire des gains sur l’argent des gens qui triment et qui eux payent leurs impôts,ceux qui dilapident le pays c’est justement ce genre de personne assis à ne rien faire et rien produire juste à réfléchir comment nous détrousser et nous appauvrir !

Karim

Pauvre type pauvre de toi heureusement que l’immigration donne du travail aux gens en Algérie grâce à ce change les Algériens en profite pour avoir un revenu si non je vous le dis beaucoup serait en train de crever la dalle..
Espèce de bon à rien toi t’es poches se remplisse juste en étant assis sans rien apporter aux autres sauf le mensonges.