Voyageurs Algériens

Algérie : Un député demandera à Tebboune d’ouvrir les frontières

0
algérie député tebboune frontières
S'abonner :

Algérie – Le député de l’émigration, Noureddine Belmeddah, continue d’œuvrer pour la réouverture des frontières et l’accueil d’innombrables algériens dispersés dans le monde, et cette fois-ci le parlementaire ne se contentera pas d’un simple appel mais il interpellera le président Tebboune personnellement, via une correspondance.

Dans la soirée d’hier, samedi, le député représentant de la communauté nationale à l’étranger, Noureddine Belmeddah, a publié une courte déclaration résumant ses intentions d’aller vers le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, afin de lui demander d’ouvrir les frontières de l’Algérie. C’est-à-dire répondre favorablement à la volonté d’un grand nombre d’émigrés algériens.

En effet, ils sont nombreux à vouloir rentrer dans leur pays. En tout cas, c’est l’impression que l’on a lors ce qu’on surfe sur les pages web dédiées à la diaspora. Cependant, le membre à l’Assemblée populaire nationale (APN) envisage de s’adresser au chef de l’État ; si le Conseil des ministres, prévu pour aujourd’hui, ne conclu pas une ouverture des frontières.

« Si aucune décision n’est prise demain [dimanche, NDLR] au Conseil des ministres ; concernant la réouverture des frontières ; je saisirai le Président de la République ; pour le solliciter à cet effet ». C’est ce qu’a effectivement rédigé, l’homme siégeant au Parlement sur sa page Facebook ; très suivie par les internautes algériens résidant à l’extérieur du pays.

Publiée par ‎النائب بلمداح نورالدين Député Belmeddah Noreddine‎ sur Samedi 29 août 2020

Belmeddah n’en est pas à son premier coup d’essai

Pour mémoire, cette sortie du député de l’émigration, Noureddine Belmeddah, ne constitue pas une première en son genre. Il y a deux semaines, et par la même tribune, le parlementaire a lancé un appel plaidant pour la même chose. Il a ainsi invité l’État algérien à ouvrir les frontières. Toutefois, toutes les mesures préventives doivent être prises parallèlement.

Ces mesures nécessaires doivent se révéler strictes ; a-t-il soutenu. La protection de l’Algérie, de ce virus, demeure un principe qui n’admet aucune concession. Nonobstant, rentrer dans son pays reste un droit inaliénable. Il faut juste trouver la bonne « recette » ; pour concilier les deux. À savoir la sécurité des citoyens résidents ; et la possibilité de rentrer pour ceux non-résidents.

Article recommandé :  Algérie : La stagnation du marché automobile durera 3 ans ?

Frontières Algérie : Voici comment va se dérouler la reprise des vols

Article précédent

Automobile Algérie : 6 concessionnaires pour ajuster le cahier des charges

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.