AccueilActualitéAlgérieAlgérie : départ obligatoire à la retraite des enseignants universitaires âgés de...

Algérie : départ obligatoire à la retraite des enseignants universitaires âgés de 70 ans

Algérie – Les enseignants universitaires âgés de 70 ans se retrouvent dans l’obligation de partir à la retraite. Nous vous dévoilons davantage d’informations sur ce sujet dans les lignes qui suivent. Ça se passe juste ci-dessous. 

L’équipe de Dzair Daily a décidé, ce dimanche 6 novembre 2022, de vous apporter des détails au sujet de la retraite des enseignants universitaires âgés de 70 ans en Algérie. Pour découvrir l’ensemble des détails sur ce sujet, n’hésitez pas à lire l’intégralité de cette édition d’aujourd’hui ! 

Au fait, le SG (secrétaire général) du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS) a adressé une lettre aux directeurs des établissements universitaires. Celle-ci concerne donc le départ obligatoire à la retraite des professionnels âgés de 70 ans, qui exercent toujours la profession d’enseignant au sein des universités. 

Plus particulièrement, la nouvelle mesure concerne les enseignants chercheurs hospitalo-universitaires. Cette correspondance vise en outre les professeurs chercheurs ainsi que les chercheurs permanents. C’est effectivement ce qu’a rapporté le quotidien généraliste arabophone, Ennahar, dans son dernier numéro. 

Voici la date limite du dépôt des dossiers pour les retraités

En outre, le même haut fonctionnaire a tenu à dévoiler la date limite du dépôt des dossiers des retraités en question. Dans le détail, les principaux concernés doivent remettre leur demande de retraite durant le mois courant.

Soit, avant le 15 novembre, qui correspond donc à la date limite de la réception des documents des enseignants chercheurs concernés par cette mesure. Par ailleurs, le responsable du susdit département ministériel a fait savoir que certains professionnels universitaires âgés de 70 ans ont refusé de déposer leurs dossiers.

Ce qui a retardé, selon lui, le processus mis en œuvre par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS). Notons, dans ce contexte, que le département de Kamel Baddari avait lancé ce processus le jeudi 14 avril dernier. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes