AccueilActualitéAlgérieL’Algérie dénonce le complot du Maroc au sein de l’Union Africaine

L’Algérie dénonce le complot du Maroc au sein de l’Union Africaine

Algérie – Amar Belani a pointé du doigt les agissements du Maroc au sein de l’Union Africaine, évoquant la situation des droits de l’homme au Sahara Occidental. On vous en dit plus dans la suite de ce numéro, du 03 février 2022. 

En effet, Amar Belani est intervenu, hier, lors de l’examen par le Conseil exécutif du rapport de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP). Le responsable auprès du ministère des Affaires étrangères en Algérie a dévoilé un complot du Maroc au sein de l’Union Africaine. Celui-ci vise, selon lui, à empêcher une mission de contrôle de l’instance africaine de se rendre au Sahara Occidental. 

Dans le détail, l’envoyé spécial chargé de la question du Sahara Occidental s’est dit très préoccupé par la situation des droits de l’homme dans le territoire sahraoui. Cela, en soulignant qu’elle s’est particulièrement aggravée suite à la rupture du cessez-le-feu, le 13 novembre 2020.

D’ailleurs, à ce propos, l’intervenant a révélé que le gouvernement marocain a réprimé sauvagement des manifestants sahraouis. En sus, il a ajouté que ces derniers exercent seulement leur droit à la liberté d’expression. Il s’agit de ce que rapporte le site TSA

Ces agissements représentent, selon Belani, une violation flagrante des accords militaires signés par les deux parties. Au cours de la même intervention, l’envoyé spécial a rappelé la décision 775 du CADHP. Celle-ci a été prise lors de la 20e session du Conseil exécutif.

Au fait, la décision en question demande expressément à la CADHP de mener une mission au Sahara Occidental. Et ce, afin d’évaluer la situation des droits de l’homme et formuler des recommandations en la matière.

Amar Belani : « le Maroc exerce un blocage sur la mission du CADHP »

En outre, Amar Belani continue en expliquant que la commission du CADHP n’a jamais pu se rendre dans le territoire sahraoui. Selon lui, le gouvernement du Rabat s’obstine à leur refuser l’accès, parce qu’il aurait des choses à cacher. L’ambassadeur algérien affirme que cette mission est soumise à un blocage marocain. L’Algérie dénonce énergiquement ce blocage, souligne Benali. 

Par la même occasion, l’intervenant a également fait état sur les tentatives marocaines mal avisées. Et ce, en utilisant abusivement la décision 693 de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement. Cela pour faire l’impasse sur la question des droits de l’homme.

« Les tentatives sont maladroites, non pertinentes et inopérantes », a-t-il ajouté. D’après Belani, ces mêmes tentatives ne peuvent en aucun cas remettre en cause la décision du 14e sommet sur « faire taire les armes ».

Par ailleurs, Amar Benali conclut en affirmant que l’Algérie déplore vivement toutes ces manipulations. En outre, il appelle la CADHP à rendre compte de la situation des droits de l’homme. Cela dans notre continent et plus particulièrement au Sahara Occidental. En concrétisant une mission d’établissement des faits dans le territoire sahraoui.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes