AccueilActualitéAlgérieAlgérie : les décisions de Tebboune lors du Conseil des ministres

Algérie : les décisions de Tebboune lors du Conseil des ministres

Algérie – Lors du dernier Conseil des ministres, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a donné de nouvelles instructions et décisions dans divers secteurs en Algérie. Ne bougez pas ! Dzair Daily rapporte pour vous l’ensemble des détails dans cette édition du lundi 3 octobre 2022. 

Ce dimanche, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune en l’occurrence, a présidé une réunion du Conseil des ministres où il a pris un certain nombre de décisions dans divers secteurs en Algérie. En effet, le chef de l’État a consacré cette rencontre dans l’étude de plusieurs thématiques du pays. À savoir, les secteurs des finances, de la justice et de l’enseignement supérieur. 

En plus de celui de l’agriculture, des transports et des travaux publics. Il s’agit là de ce que rapporte le quotidien El Bilad dans son numéro. Au fait, le président Tebboune a donné la parole au premier ministre, à savoir Aïmene Benabderrahmane. Et ce, pour présenter l’activité du gouvernement au cours des deux dernières semaines. 

Par la suite, le Chef suprême des Forces armées a donné plusieurs ordres, instructions et directives concernant les principales thématiques de l’Algérie. Vous êtes curieux de les connaître ? Si c’est oui, ça tombe bien. Vous pouvez consulter la deuxième partie de cet article pour en savoir plus. 

Voici les principales décisions prises par Tebboune 

Au sujet de répression de l’infraction à la législation et de la réglementation relatives aux échanges et mouvements de capitaux à destination et en provenance de l’étranger, Tebboune a ordonné la révision des textes du projet de loi. En plus de la nécessité de la vigilance, par tous les moyens, pour préserver l’argent du peuple et le protéger de toute forme de corruption.

Dans ce contexte, le chef de l’État a notamment souligné que nuire à l’économie nationale n’est pas un délit, mais plutôt un crime qui n’est pas toléré. Toute violation des lois sera imposée à des peines très sévères. Quant au projet de la loi des finance 2023, le président de la République a décidé de programmer ce sujet en un Conseil des ministres spécial, prévu la semaine prochaine.

3Pour le secteur de l’enseignement supérieur, Abdelmadjid Tebboune a salué la tendance de l’Algérie à promouvoir les études supérieures. Ainsi que la formation dans le domaine de la science et de la technologie. Plus encore, le président a ordonné de réformer en profondeur le système d’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Ainsi que de moderniser les services universitaires.

En sus, le président Tebboune a autorisé l’importation de matériel agricole et de pièces détachées de toutes sortes. Ce haut responsable trouve nécessaire de faire passer l’agriculture du social au scientifique. Et d’adopter de nouvelles techniques dans la construction d’entrepôts pour les cultures agricoles. 

Par ailleurs, le président de la République a également encouragé la création de start-up et de mini-entreprises de presses à huile et oléagineux. Même si elles doivent répondre aux besoins du marché local.

Autres instructions du président Tebboune

Pour le secteur des transports, le président Tebboune a ordonné la modernisation du système de gestion portuaire sur toute la côte. Et ce, dans le but d’augmenter la capacité des différents types de navires. Tout en recherchant dans les plus brefs délais des mécanismes efficaces pour créer une autorité portuaire.

Mais aussi, de mettre en place un régime spécial de protection sociale au profit des professionnels de la pêche maritime. Comprenant la création de leurs propres espaces dans les ports. Pour le domaine des travaux publics, hydrauliques et les infrastructures de base,  Tebboune a donné l’approbation initiale du projet d’approvisionnement d’eau potable pour la commune de Kenadsa et Abadla, situées à la wilaya de Béchar. Et ce, depuis Beni Ounif.

Notons par ailleurs que le président de la République a ordonné la rationalisation de la réglementation dans tous les domaines. Tout en tenant compte des transformations économiques et en les abordant dans une logique purement économique. Cela, afin de donner une plus grande impulsion à la dynamique de progrès dans les domaines des services et de l’investissement.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes