AccueilSociété et CultureAlgérie : une décharge publique transformée en un jardin de détente et...

Algérie : une décharge publique transformée en un jardin de détente et loisirs de 45 hectares

Société – La beauté de la nature d’Algérie prend la place d’une décharge publique convertie en un immense jardin de détente et de loisirs, s’étalant sur une superficie de 45 hectares. Pour plus de détails, n’hésitez pas à lire cet article du 12 juillet 2022.

La verdure a, depuis toujours, constitué l’un des éléments incontournables pour le look parfait d’une ville. C’est dans cette optique que les autorités algériennes attribuent une importance majeure à cet aspect. D’ailleurs, la capitale de l’Algérie a même vu la décharge publique de Oued Smar se transformer en un jardin.

En effet, la wilaya d’Alger va bientôt compter un endroit de détente de plus que ceux déjà existants. Mais ce n’est pas tout ! Il sied de noter, dans ce même sillage, que ce jardin est né à partir d’une décharge publique, chose qui le rend encore plus unique, atypique.

À ce propos, le chef de département de l’élimination des décharges anarchiques à l’Agence nationale des déchets (AND) a fourni plus de précisions. Dans sa déclaration à l’agence APS, le responsable a révélé que « la décharge réhabilitée à Oued Smar est un projet environnemental, les déchets étant exploités, valorisés et convertis en énergie nécessaire à la vie humaine ».

Répartition de la superficie du jardin selon le responsable de l’AND

Par ailleurs, Chakib Rouabah a révélé consacrer 20 hectares du total de la superficie aux arbres tandis que le gazon s’étale sur 11 hectares. Et cela, contre 9 hectares dédiés principalement à la promenade. Ainsi, pour garantir le bien-être des visiteurs et rendre cette dernière encore plus confortable, le locuteur a évoqué la mise en place de divers commodités.

Dans le détail, il est question de bancs publics au total de 350, auxquels s’ajoutent 20 auvents en bois et 5 points de vente alimentaires. De même, le parc compte aussi quatre sanitaires, un centre d’exposition de produits traditionnels ainsi que 220 lampadaires.

Concernant l’énergie utilisée pour l’éclairage et l’irrigation, le même intervenant a souligné qu’elle sera tirée à partir de déchets enfouis. Plus précisément, il s’agit d’un quota de 18 millions de m3 de déchet qui, grâce aux technologies modernes, se transformeront en électricité et en eau. Patientez donc jusqu’à son ouverture !

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes