14.9 C
Alger
14.9 C
Alger
mercredi, 22 mai 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérie : décès du fils du cheikh Tahar Aït Aldjet à l'âge...

Algérie : décès du fils du cheikh Tahar Aït Aldjet à l’âge de 82 ans ce 1 mai 2023

Publié le

- Publicité -

Algérie – Mohamed Salah Aït Aldjet, fils du cheikh ouléma Mohamed Tahar Aït Aldjet, est décédé ce lundi 1 mai 2023, à l’âge de 82 ans.

Mohamed Salah Aït Aldjet, fils de Tahar Aït Aldjet, est né en 1941 dans la commune de Tamokra, wilaya de Béjaïa en Algérie. Par le biais de l’enseignement assuré par son grand-père, Cheikh Mokrane, il a étudié une partie du Saint Coran et a appris l’écriture. Le quotidien Ennahar rapporte la triste information.

Il a également rejoint la Zawiya Sidi Said en compagnie de son père, l’érudit Mohamed Tahar Ait Aldjet en 1948. Il a finalisé la mémorisation du Saint Coran, l’étude de la langue et de la littérature arabes, l’étude de la jurisprudence et un certain nombre de sciences au sein de la Zawiya.

- Publicité -

L’un des chefs de l’ALN, à savoir, Amirouche l’a envoyé en Tunisie avec des missions étudiantes où il a suivi des cours du secondaire. Après l’indépendance de l’Algérie, il s’investit dans l’enseignement primaire et secondaire.

Il a aussi obtenu une licence de l’Université d’Alger en juin 1971. Son domaine de spécialisation n’est pas du tout autre que sa vocation suivie dès le départ. Il s’agissait de la littérature et langue arabes et civilisation islamique. Le défunt érudit religieux a notamment entrepris plusieurs aventures dans l’univers de l’édition.

Belmehdi présente ses condoléances

Parmi ses livres figure “Cheikh El Mouloud El Hafidhi : Vie et monuments”. Ainsi que les “Fatwas du cheikh El Mouloud El Hafidhi”. Et “Pages du soufisme algérien de 1920 à 1955”. En plus du “Voyage d’un siècle dans la vie du savant Cheikh Mohamed Tahar Ait Aldjet. Remarque ici que l’auteur a parcouru la vie de son propre père à travers une œuvre biographique et savante du personnage.

- Publicité -

Pour rappel, ce dernier est né en 1917. Il continue aujourd’hui d’être cet ouléma emblématique du malékisme en Algérie, malgré son âge qui a atteint les 106 ans. Le centenaire infatigable demeure une référence de premier plan dans l’univers religieux de notre pays.

D’autre part, sur la page officielle de son département sur Facebook, le ministre des Affaires religieuses, Youcef Belmehdi, a présenté ses condoléances à l’égard du cheikh Tahar Aït Aldjet pour la disparition de son fils.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -