AccueilÉconomieDigitalAlgérie : Le débit internet chez Ooredoo, Djezzy et Mobilis va être...

Algérie : Le débit internet chez Ooredoo, Djezzy et Mobilis va être augmenté

Algérie – Le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar, dit vouloir s’engager à améliorer les capacités haut et très haut débit internet (3G et 4G) des trois opérateurs de téléphonie, à savoir Ooredoo, Djezzy et Mobilis. 

Le ministre de la Poste et des Télécoms s’est manifesté, ce 31 mars 2021, à l’issue d’une réunion avec les représentants des trois opérateurs de la téléphonie mobile. Une rencontre qui avait pour objectif d’évaluer l’impact de l’exploitation des bandes de fréquences sur le terrain. Le premier responsable du secteur de la technologie en Algérie a exprimé, à cet effet, son envie de booster davantage le débit internet chez Ooredoo, Djezzy et Mobilis. 

En effet, après l’octroi, il y a six mois de cela, de bandes du spectre de fréquences aux trois opérateurs mobiles précités, l’Algérie escompte libérer de nouvelles bandes. Brahim Boumzar s’est d’ailleurs engagé avec Mobilis, Ooredoo et Djezzy afin de leur attribuer de 20 à 30 Mégahertz. Cela de manière équitable sur la bande passante de 2300 MHz.

Cette dernière, rappelons-le, est considérée par le CNR comme étant la plus privilégiée pour les réseaux de l’internet mobile. Lors de cette coalition, Brahim Boumzar à assurer être prêt à négocier avec les parties prenantes. Il prétend, par cette stratégie, de débloquer de nouveaux spectres de fréquences et les mettre à la disposition des trois opérateurs mobiles du pays. 

Lire aussi : Algérie Télécom : Hausse du débit internet et prix, ce qu’il faut savoir

Le membre du gouvernement a ainsi conditionné l’octroi de cet avantage à l’alliance absolue entre son secteur et Mobilis, Ooredoo ainsi que Djezzy. « Pour parvenir à offrir à nos concitoyens une qualité de service respectable et un meilleur débit ». C’est ce dont a fait part le responsable, hier mercredi. Il a assuré, dans ce sens, qu’il s’évertuera à investir plus et à déployer ces bandes dans les meilleurs délais qui soient possibles. 

Le même locuteur a soutenu avoir rappelé aux différents opérateurs leurs droits et obligations. Notamment celles édictées dans le cahier des charges GSM et 3G/4G pour la couverture réseau des chefs-lieux de wilaya. En plus des agglomérations et des axes routiers qu’il a jugé « insuffisant ». 

| Sujet connexe : Algérie : Vers un meilleur débit internet dès le mois de juin 2021

« Nous avons constaté que des axes routiers à travers le pays ne sont pas encore couverts. D’autres le sont mais partiellement ». Ce qui est, selon le ministre, très regrettable et inopportun. Ce manque de couverture, souligne-t-il, accule le citoyen à se munir de trois puces de distincts opérateurs pour se connecter. Il a rappelé, par la même occasion, que la loi régissant le secteur permet l’itinérance et le partage des infrastructures.

Il convient de rappeler par ailleurs que 15 MHz ont été distribuées équitablement entre Mobilis, Djezzy et Ooreedo, durant l’année 2020. Cette libération de fréquences a occasionné une amélioration considérable de la qualité du débit internet mobile. Elle fut nécessaire et indispensable pour améliorer la qualité de service, a estimé Brahim Boumzar.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes