Algérie : la date de la rentrée universitaire 2021-2022 fixée

Algérie – Le Directeur général des enseignements et de la formation au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Boualem Saïdani en l’occurrence, a révélé, ce 11 juillet, la date de la rentrée universitaire pour l’année 2021-2022. 

En raison de la persistance de l’épidémie du SARS-CoV-2, les universitaires ont rencontré des difficultés durant cette année. Entre cours à distance et emploi du temps des examens surchargé, ils en ont vu de toutes les couleurs. Face aux retombées de la crise sanitaire, nombreux sont ceux qui abordent avec appréhension leur futur retour à l’université. Plusieurs questions se posent alors. Quelle date pour la rentrée universitaire 2021-2022 en Algérie ?

Ou encore, à quoi va-t-elle ressembler ? Alors qu’ils espéraient rompre avec le rythme qu’ils ont si longtemps maintenu, leur prochaine rentrée universitaire est susceptible de suivre le même sillon que celle précédente. Elle ne devrait pas se faire à 100 % en présentiel. C’est en tout cas ce que prévoit le DG des enseignements et de la formation supérieure. « Les étudiants retrouveront leurs salles de cours dès le 4 septembre ». 

Il s’agit là de ce qu’a, en outre, souligné Boualem Saïdani. Il s’est exprimé, ce dimanche 11 juillet 2021, dans les colonnes du quotidien généraliste Echorouk. Et pour réussir cette rentrée, le ministère de l’Enseignement supérieur mise sur la création de plusieurs dispositifs. À commencer par une plateforme numérique d’inscription pour la rentrée 2021 – 2022. « Tout universitaire pourra s’inscrire à distance », a claironné le même locuteur.

Une rentrée universitaire à l’ère du coronavirus 

La dynamique accélérée du virus à couronne et de ses variants contraint tout État, à l’instar de l’Algérie, à entreprendre des stratégies de riposte. Face à la circulation active de la Covid-19, causée essentiellement par une transmission interhumaine importante, le gouvernement interdit les rassemblements de toute taille

Suite à cette mesure, le premier responsable de l’enseignement supérieur dans le pays a opté pour une procédure d’inscription qui se fait exclusivement en ligne. « Les étudiants, y compris les nouveaux bacheliers, pourront payer les frais administratifs à l’aide de la carte Edahabia ». C’est encore ce qu’a stipulé Boualem Saïdani. 

Ce dernier a ensuite indiqué qu’une majeure partie de la prochaine année universitaire se déroulera à distance, avec un retour en présentiel quelques jours par semaine. Une stratégie qui vise à lutter contre la recrudescence des contaminations. En plus du décrochage universitaire. « La formation à distance dans les universités a prouvé son efficacité. C’est en toute logique que le ministère l’a officiellement approuvée ». 

Dans un autre volet, le responsable de la tutelle a abordé les inscriptions aux écoles supérieures de enseignement. « Il faut savoir que l’orientation des étudiants vers ces établissements se fera uniquement en fonction des besoins du secteur de l’éducation ». C’est ce qu’a précisé, en somme, le DG des enseignements et de la formation supérieure.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes