Algérie : la date de l’obligation d’accepter le paiement électronique reportée

Algérie – L’Avant-projet de la loi de finance 2022 introduit une nouvelle disposition relative à l’ajournement de la mesure de l’obligation de l’utilisation des outils du paiement électronique. Les détails, dans cette édition du 14 octobre 2021.

En effet, le PLF 2022 suggère de reporter, d’une année encore, la mesure obligeant les commerçants à garantir à leurs clients des TPE. Cela, en vue de rendre accessible au citoyen en Algérie, le choix de recourir au paiement électronique pour effectuer les achats. Il s’agit de toute façon de ce que rapporte le média généraliste Liberté dans son édition de ce jeudi.

Effectivement, les autorités algériennes viennent d’accorder aux commerçants un nouveau délai pour l’utilisation du e-paiement dans leurs transactions. Cela jusqu’à la date du 31 décembre de l’année prochaine (2022). C’est en tout cas ce que stipule l’article 170 du PLF 2022. L’ajournement de ladite mesure permettra aux producteurs nationaux de mettre sur le marché suffisamment de terminaux de paiement électronique (TPE).

De plus, le report de la mise en conformité, tend à éviter au pays l’importation massive des appareils électroniques. Et permettre à la production nationale de satisfaire les besoins en quantités suffisantes des TPE. Il est question ici des justifications du gouvernement, relayées par le média francophone susvisé.

E-Paiement en Algérie : Le report incessant de la mesure

En outre, la même source précise qu’au-delà de la date susmentionnée, tout manquement constitue une infraction punie d’une amende de 50.000 DA. Il convient de noter que la disposition de la généralisation des TPE dans le commerce a été introduite depuis quatre (4) ans. Néanmoins, la concrétisation de la décision ne cesse de se reporter. Ce qui reflète le désenchantement des commerçants vis-à-vis de la mesure.

Selon le média de langue française, l’Algérie recense uniquement 25 % des 2 millions commerçants qui utilisent le TPE. L’Union des commerçants a indiqué avoir octroyé trois (03) millions d’unités de TPE. Et avoir effectué des séances de formation sur son utilisation. Néanmoins, la majorité préfère ne pas se munir de l’équipement. Cela de crainte que les services des impôts aient tous les renseignements sur leur situation financière.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes