AccueilÉconomieAlgérie : Régression de la croissance économique algérienne

Algérie : Régression de la croissance économique algérienne

Algérie – Le taux de croissance économique algérien a légèrement freiné au 3ème trimestre de l’année 2019, en oscillant autour des 1.2 %, soit 0.1 % de moins, par rapport à la même période de l’an dernier qui était à 1.3%.

Selon les chiffres rendus publics ce lundi 30 décembre 2019 par l’Office national des statistiques (ONS); différents secteurs ont connu des améliorations sur le taux de croissance de leurs productions durant le troisième trimestre de 2019, notamment de juillet à septembre; hormis le secteur agricole qui a enregistré pour sa part un ralentissement de 3 %.

Le ministre de l’agriculture a d’ailleurs annoncé de nouvelles mesures pour régulariser le problème de la vente de la pomme de terre, notamment en proposant de racheter une partie de la production par l’Etat. Cette mesure, vue par certains économistes comme une démarche inefficace; ne va certainement pas aider à combler la régression de 3 % dans ce secteur agricole.

Par ailleurs, le secteur de l’industrie a, pour sa part, affiché un taux de croissance de 4.5 % au troisième trimestre de cette année contre 5 % durant la même période de 2018.

Une économie « instable »

Concernant le secteur des hydrocarbures, ce dernier avait connu une baisse de 8.4 % l’année dernière; tandis que cette année, il a effectué une croissance de 1.4 %. Cette croissance corrélée avec la hausse du prix du pétrole qui vient d’atteindre un nouveau pic cette semaine, en s’approchant des 70$ pour le Brent, référence pour le pétrole algérien.

Le prix du pétrole pourra continuer dans sa pente ascendante surtout avec le climat géopolitique instable surtout au niveau de la Libye. Avec la complexification de la situation Libyenne; le prix du pétrole augmentera tout naturellement.

En revanche, le taux de croissance du produits intérieur brut (PIB) hors hydrocarbures a baissé en atteignant les 1.4 %; s’opposant ainsi aux 3.7% à la même période de l’an dernier.

D’après les prévisions préalables du fonds monétaire international (FMI), le taux de croissance économique algérien s’est amélioré et enregistre une valeur de 2.6% contre 2.3% prévu en avril dernier. Pour rappel, la croissance globale du PIB a été enregistrée à 1.5 % en 2018.

Il est à rappeler en outre que le secteur privé est grandement impacté, notamment depuis les manifestations populaires. Ce secteur a d’ailleurs été marqué par une suppression de pas moins de 650.000 emplois durant cette période, selon les déclarations de Sami Agli, le nouveau président du patronat algérien (FCE).

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici