Algérie : vers la création d’un fonds pour l’argent détourné récupéré

Algérie – Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a instruit les autorités compétentes de créer un fonds spécial pour récupérer l’argent détourné, dont le montant global reste à ce jour méconnu.

En effet, le chef de l’État algérien a donné des instructions aux membres du gouvernement, lors du dernier Conseil des ministres qui s’est déroulé avant-hier, afin de créer un fonds spécial pour y injecter l’argent détourné récupéré par les autorités compétentes en vue de lutter contre la corruption en Algérie. C’est ce que rapporte Liberté, ce mardi 18 mai 2021.

Dans le détail, cette décision intervient dans le cadre de l’avant-projet de la Loi de finances complémentaire (PLFC 2021). Le président de la République a ordonné la création de ce fonds exclusivement dédié aux biens et sommes d’argent dérobés et puis retrouvés. Ceux détournés et confisqués par l’Etat. Cela, suite de poursuites judiciaires démontrant l’implication des propriétaires dans des affaires de corruption.

En outre, le ministre de la Justice s’est prononcé. Il a fait part, par le biais d’un communiqué, d’une première situation de cet argent confisqué. Il a notamment déclaré que « dans le cadre de la lutte contre la corruption, les juridictions pénales à travers tout le territoire national ont procédé à la saisie et à la confiscation de plusieurs biens, meubles et immeubles ».

En donnant plus de détails, le même responsable a indiqué que la somme globale mise sous la garde de la justice s’élèverait à 52.723.779.807,49 DA. Tandis que le montant confisqué s’élève à 39.394.008.150,33 DA. Cependant, en monnaie européenne, les sommes mises sous la main de la justice s’élèvent à 1.958.759,31 euros, dont 678.993,84 ont déjà été confisqués.

Le bilan des biens et immeubles confisqués par le gouvernement algérien

Dans le même communiqué, d’autres biens, meubles et immeubles ont notamment été énumérés. Il s’agit de plus de 4.000 véhicules. Et plusieurs bateaux qui ont été saisis jusque-là. Mais aussi, des résidences, des terrains agricoles et des magasins. Tous ont été ôtés de leurs propriétaires pour implication dans des affaires de corruption.

Pour mémoire, Abdelmadjid Tebboune s’est exprimé à ce sujet en avril dernier. Il a précisé que la question de récupération des fonds transférés vers l’étranger demeure en suspens. Il a aussi précisé que celle-ci dépendait des jugements définitifs. La justice ne les a pas encore prononcé. De plus, le même orateur a ajouté que ce qui rend la tâche plus difficile, on a injecté dans des investissements en Europe.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

error: Contenu protégé