Algérie : Création d’entreprise par procuration est possible désormais

Algérie – Dans le cadre du plan de relance et de diversification de l’économie nationale, le gouvernement algérien a clairement exprimé son soutien aux jeunes entrepreneurs. Ce mardi 02 mars 2021, le ministère délégué auprès du Premier ministre chargé de la microentreprise a annoncé que la création de micro-entreprise par procuration en Algérie est désormais possible. 

- Advertisement -

Via un communiqué repris par l’Algérie Presse Service (APS) le ministère délégué chargé des micro-entreprises a annoncé que les algériens résidant à l’étranger ne sont plus obligés de rentrer au pays, pour la création d’une micro-entreprise. Il a été précisé que cette exception de création d’entreprise par procuration en Algérie concerne les jeunes algériens voulant créer une micro-entreprise dans le cadre de l’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat (ANADE) 

Les citoyens algériens intéressés devront mandater un tiers, via une procuration, qui sera établie par les différents consulats et centres diplomatiques algériens, établis à l’étranger. Le mandataire devra également fournir une copie de sa carte consulaire et de son passeport. Ces deux documents devront évidemment être valide. Le ministère a ajouté que cette procuration restera valide jusqu’à constitution du dossier. 

 Lire aussi : Anade (ANSEJ) en Algérie : Nulle poursuite en justice pour ces entreprises

Après avoir réuni toutes les conditions prévues par la loi et avoir constitué l’intégralité du dossier nécessaire. Les algériens de la diaspora devront ensuite se présenter face à une commission de sélection; d’adoption et de financement des projets d’investissement de l’ANADE.  

Cette commission sera chargée de l’examen du dossier au vu de créer une micro-entreprise. Dans le cas ou la personne concernée, ne peut se présenter devant la commission, elle pourra être assurée en vidéoconférence. 

Dans le cas ou le projet est approuvé par la commission, le citoyen concerné devra rentrer au pays. Ce retour devra se faire dans les délais fixés par la commission. Le bénéficiaire entamera ensuite les démarches pour mettre en œuvre son projet. 

| Sujet connexe : ANSEJ en Algérie : Nouvelle catégorie concernée par les prêts

Pour conclure, le ministère délégué a rappelé que cette mesure a été prise afin d’intégrer les algériens établis à l’étranger; dans le plan de développement du secteur des micro-entreprises et de l’entrepreneuriat, en Algérie. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes