Algérie : Vers la création d’énergie à partir du soleil dans 10 wilayas

Algérie – Le ministre de la Transition et des énergies renouvelables, Chems Eddine Chitour en l’occurrence, confirme le maintien de la réalisation du projet de 1.000 mégawatts (MW) d’énergie à partir du soleil dans dix (10) wilayas du pays.     

- Advertisement -

Afin de gérer, ou du moins, atténuer le retard qu’a pris l’Algérie dans la transition vers le renouvelable, le secteur des Énergies dans le pays a levé le voile, il y a quelques mois, sur un méga-projet qui permettrait de produire pas moins de 1.000 mégawatts (MW) d’énergie électrique à partir du soleil dans dix (10) wilayas du pays.    

Ce jeudi 25 mars 2021, le ministre de la Transition et des énergies renouvelables, Chems Eddine Chitour est revenu sur le sujet devant les sénateurs du Conseil de la Nation (Sénat). C’est en effet ce qu’a indiqué le site d’information La Patrie News dans un article paru aujourd’hui. 

| Lire aussi : Prix et production de pétrole en Algérie : Voici les chiffres de février 2021

En préambule, Chitour a tenu à affirmer le maintien du projet. Dans le même ordre d’idées, il a indiqué que le gouvernement avait déjà procédé à la consultation de dix (10) différentes wilayas du pays pour pouvoir réaliser le projet en question sur le terrain. Le ministre n’a cependant pas énuméré les régions concernées. 

Dans le détail, la superficie qui permettra pour ce faire est de 2.000 hectares, révèle le ministre. Chitour a expliqué davantage en indiquant que pour produire 1 mégawatt, le pays aura besoin de consacrer 2 à 3 hectares à cet effet. 

| Sujet connexe : Les prix du carburant (diesel, essence) parmi les plus bas en Algérie, selon Attar

Le même responsable a fait savoir que la production d’un mille (01) de mégawatts permettrait d’économiser 1.5 million m3 de gaz naturel. Dans le même sillage, Chitour a dévoilé comment le pays financera les centrales solaires prochainement créées. 

Selon ses dires, le pays aura recours au gaz naturel qui n’a toujours pas été consommé. Un peu plus loin, le ministre de la Transition a reconnu la nécessité de travailler en partenariat avec les pays acteurs du développement de l’énergie solaire. Il a cité, entre autres, l’exemple de l’Allemagne, la Chine ou encore les États-Unis. 

Selon lui, un partenariat avec les États susmentionnées pourrait permettre au pays de promouvoir sa capacité énergétique dans les plus brefs délais. Le ministre a par la suite souligné l’impératif de placer 1.000 MW chaque année. Le but étant de réussir à produire 15.000 MW d’ici 2035, signale-t-il.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes