Société

Algérie : Le coronavirus a enflammé les prix des moutons selon le ministre

1
algérie coronavirus prix moutons
S'abonner :

Algérie – Le ministre de l’Agriculture a affirmé lundi que la crise sanitaire impacte négativement les marchés aux bestiaux. Le coronavirus est, d’après lui, responsable de la flambée des prix des moutons de l’Aïd El Kebir 2020 en Algérie.

Ainsi, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Chérif Omari, s’est exprimé. Le premier responsable du secteur agricole attribue en effet la hausse des prix des moutons au coronavirus en Algérie. Lesdites déclarations ont été faites à la chaîne de télévision Ennahar. Le bétail pourrait par conséquent se révéler hors de portée; de beaucoup d’Algériens cette année.

L’intervenant a déclaré dans ce sillage que « les mesures de confinement ont gravement affecté les marchés aux bestiaux dans notre pays ». L’Aïd El Kebir (Adha) risque donc de voir de nombreuses familles s’abstenir par rapport au rituel en question. La propagation du coronavirus en Algérie promet à beaucoup une fête religieuse « austère ».

Le membre de l’Exécutif a ajouté que celui-ci a décidé d’ouvrir « les marchés aux bestiaux ». Cela vient en « réponse aux éleveurs désireux d’une telle ouverture » ; a-t-il expliqué. « Le gouvernement a pris les mesures nécessaires » pour concrétiser cette action. Les professionnels de l’élevage du bétail et du bovin reprendront alors leur activité pour l’Aïd.

Un Aïd El Kebir sous fond de coronavirus : Ouverture progressive des points de vente de moutons en Algérie

L’interlocuteur du média télévisuel a souligné que l’ouverture de points de vente du bétail surviendra de manière graduelle. L’Aïd El Adha est à nos portes; et ces ponts de ventes seront mis sous supervision des autorités locales. Les spécificités épidémiologiques régionales sont à prendre en compte.

Les services du ministère de l’Agriculture n’interviendront, quant à eux, que dans le volet vétérinaire. Ceci « selon les données sanitaires particulières à chaque wilaya »; a noté le ministre. Dans le même contexte, le responsable a lancé un appel aux éleveurs et vendeurs de faire preuve de précaution.

L’orateur parle ici de respect des règles énoncées en matière de limitation de l’épidémie. « Au fur et à mesure que s’élève le degré de respect des mesures préventives; les points de vente s’agrandiront », promet Chérif Omari. Dans le cas contraire, il y aura « fermeture des points de vente », a-t-il prévenu à la fin.

Article recommandé :  Algérie : Dr. Sanhadji répond à toutes les questions sur le Coronavirus

Algérie : TLS Contact annonce la reprise des services de visas pour l’Italie

Article précédent

Les États-Unis suspendent certains types de visa pour les Algériens

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Izou

A chaque fois qu’on ne peut trouver la solution appropriée à un problème quelconque nos responsables s’empressent de s’agripper à la moindre occasion pour se disculper ! Cette fois ci, monsieur le ministre nous désigne la victime toute désignée, le coronavirus bien sûr qui selon lui, est la cause de la flambée des prix du mouton de l’aid ! Non ! La cause est tout autre ! La cause est que nous sommes dans l’incapacité d’organiser quoique se soit. Je ne sais pourquoi on ne cesse de reporter à plus tard l’ouverture des bestiaux alors que le jour J arrive.… Lire la suite »