Algérie

Algérie : Coronavirus, coupure d’électricité, feux de forêts.. Un Aïd gâchis ?

0
Algérie Coronavirus Feux forêts
S'abonner :

Algérie – Dans une Algérie frappée de plein fouet par le Coronavirus, les feux de forêts, et coupures d’électricités, le rituel traditionnel et son ambiance n’ont pas eu leur droit. Les algériens ont célébré un Aïd El Adha d’un goût amer dans des conditions inédites.

Affolés par le deuil et le malheur, aux yeux des algériens, Aïd el Adha devrait être l’occasion rêvée pour enterrer leur chagrin et atténuer leur tristesse. Mais ce n’était malheureusement pas le cas, la grande fête des musulmans a rejoint les célébrations sourdes et sans joie. 

La fête emblématique de Aïd el Adha qui a eu lieu ce vendredi 31 juillet, a été célébrée dans des conditions inhabituelles. En effet, elle est devenue un cauchemar pour de nombreux citoyens en raison des fréquentes coupures d’électricité et de fortes perturbations de l’eau potable.

Malgré les justifications présentées par les autorités responsables de l’interruption de l’électricité et de l’eau; les algériens ont complètement dénoncé la situation surtout lors d’une occasion de telle importance; dans laquelle l’utilisation des deux ressources augmente fortement.

Aïd, Covid-19, feux de forêts et coupures d’eau : une fête pas comme les autres 

En dépit du stress financier qu’ils subissent et de la situation épidémique que traverse le pays; beaucoup d’algériens ont fêté l’Aïd el Adha cette année. Celui-ci a été assombri par de terribles accidents.

En effet, des massifs forestiers de plusieurs wilayas dont Bouira, Sétif, Tizi ouzou et Béjaïa ont été ravagés par les flammes ces derniers jours. Mais ce n’est pas tout, des quartiers entiers des grandes villes sont privés d’eau de robinet; les fameuses citernes d’eau étaient rapidement vidées en plein rituel. Par conséquent, certains citoyens vivant à proximité des plages ont utilisé l’eau de la grande bleue pour nettoyer le sacrifice. 

L’alimentation en électricité à son tour n’a pas manqué de s’interrompre, des coupures intempestives successives ont eu lieu en pleine fête, du fait; les viandes ont été mises dans des réfrigérateurs chauds dans des appartements surchauffés par la fièvre et l’angoisse.   

Les citoyens ont notamment exprimé leur mécontentement quant à la flambée des prix d’abattage et dépouillement de la sacrifice qui dépassent les 3000 DA, et un  découpage de 2500 DA. La cause derrière cette flambée revient à l’absence des activités commerciales durant le premier jour de la fête.

Le Président de l’APOCE s’exprime sur les coupures d’eau et d’électricité 

 A cet égard, le Président de l’association de Protection et Orientation du Consommateur; Mustapha Zebdi lors de son entretien téléphonique avec la chaîne d’information Echourouk TV a indiqué que les familles algériennes craignaient deux choses; l’interruption de l’eau et une fluctuation téléphonique, et elles se sont effectivement produites toutes les deux ce qui a provoqué un véritable choc. 

Le président de l’APOCE a révélé par la suite, avoir reçu de nombreuses plaintes à ce sujet. Selon lui; les deux interruptions sont liées étroitement; les coupures d’eau étaient produites dues aux coupures d’électricité.

Zebdi a en outre exprimé son inquiétude face à cette situation et a assuré l’ensemble de la citoyenneté que le ministère des Ressources en Eau; a déposé une plainte contre une personne inconnue en raison de la défaillance des stations d’épuration des eaux pour la deuxième fois après Aïd el Adha.           

Article recommandé :  Coronavirus Algérie : Le bilan s'alourdit ce 29 juillet (614 cas)

ANSEJ Algérie : L’État vient au secours des micro-entreprises

Article précédent

Algérie / Marseille : Reprise des vols en août si les frontières ouvrent ?

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires