21.9 C
Alger
21.9 C
Alger
dimanche, 16 juin 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureSociétéAlgérie : « La construction d’obstacles en béton dans les plages a...

Algérie : « La construction d’obstacles en béton dans les plages a baissé la harga de 70 % », clame le wali d’Oran

Publié le

- Publicité -

Société – Le wali de la wilaya d’Oran s’est exprimé sur le recul de l’immigration clandestine en Algérie, dite la harga. Nous vous relayons tous le détails relatifs à ce sujet, dans la suite de ce numéro du 20 mars 2022.

Suite à la fermeture des accès aux plages de la daïra d’Aïn El Turck par des panneaux en béton, de nombreux résidents de la corniche oranaise ont manifesté leur colère. Au fait, ils ont organisé des manifestations pacifiques dans le but de l’annulation de cette décision. Par conséquent, le wali d’Oran s’est exprimé soulignant que cette mesure a eu un impacte sur l’immigration clandestine (la harga) en Algérie.

Conformément à ce qui a été relaté par le quotidien francophone Liberté Algérie, Saïd Saayoud, le wali d’Oran, a indiqué que ce phénomène clandestin a baissé de 70 % depuis la ville portuaire. Et ce, après la construction d’obstacles en béton au niveau des plages de la commune d’Aïn El Turck.

- Publicité -

C’est à tout opposant à la récente opération de bétonnage que ledit locuteur s’est adressé. Il a affirmé, dans le même sillage, qu’il s’agissait d’une décision prise par la commission de sécurité. En sus, Saïd Sayoud a souligné que « la pose de ces murs est une solution temporaire dictée par des considérations sécuritaires ».

Cela dans le but de « lutter contre l’émigration clandestine ». Le gouverneur d’Oran a en outre fait savoir que « les accès bloqués sont ceux qu’empruntent habituellement les harragas en vue d’acheminer la logistique nécessaire pour une traversée clandestine ».

Algérie : autres causes pour le recul de la harga évoquées

Toutefois, ce recul pourrait être la conséquence d’autres raisons. Comme les conditions climatiques. En effet, d’après un spécialiste de la mer, la météo des derniers mois n’a pas été favorable pour immigrer clandestinement. Alors, il a expliqué que « même si on a l’impression qu’il fait beau, la mer au large est perpétuellement en mouvement ».

- Publicité -

D’après la même source, des exercices militaires sont tenues dans la zone d’Almeria et de Murcie. Dans ce contexte, ces obstacles en mur ne sont peut être pas la seule cause de ce retrait. Celui lié au fait que les harragas ont actuellement tendance à prendre un peu de recul et sont plus prudents.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -