AlgérieSociété

Algérie : Les conditions de la reprise des activités commerciales fixées

0
reprise activité commerciale
S'abonner :

Algérie – Selon un communiqué officiel diffusé dans la soirée de ce 26 avril, le ministère du Commerce, a fixé les conditions relatives à la reprise de certaines activités commerciales autorisées le 25 avril par une directive du premier ministre.

Tout d’abord, il est utile de préciser que la décision de reprise de certaines activités commerciales s’inscrit dans le cadre de l’atténuation des effets négatifs de la crise sanitaire sur le plan économique et sociétal. Ainsi, selon le communiqué signé par le secrétaire général du ministère du Commerce; les conditions nécessaires à satisfaire afin de pouvoir reprendre certaines activités commerciales ont été fixées comme suit.

Concernant les salons de coiffure, sept conditions ont été fixées; la porte demeure fermée pendant le travail et la prise de rendez-vous se fait par téléphone; de plus il n’est autorisé de prendre en charge plus de deux clients à la fois. L’utilisation des masques de protection est obligatoire tant pour le coiffeur que pour les clients; ainsi que la désinfection du salon et des outils de coiffure, a notifié l’AOCE sur sa page Facebook.

S’agissant de la reprise des taxis urbains, les chauffeurs de taxis doivent se soumettre obligatoirement à la désinfection et au nettoyage quotidien du véhicule. Le port du masque de protection est impératif pour le chauffeur et le client; d’ailleurs, le chauffeur n’a le droit de prendre en charge que deux clients à la fois. Le gel hydro-alcoolique doit être constamment disponible dans le véhicule, a souligné la même note.

Quant à la monnaie échangée dans les taxis, elle doit être stérilisée dans de l’eau de javel, et de même pour toutes les surfaces du véhicule susceptibles d’être touchées par le client, comme les poignées internes et externes des portières. Il est dénoté dans le même communiqué d’enlever du véhicule tous les objets non utiles (décoration) et que le chauffeur de taxi doit porter des vêtements longs et protecteurs.

Le spectre de la seconde vague plane toujours

Cette activité commerciale est, en effet, une des activités où la contagion peut rapidement se propager, car des clients pourraient être contaminés et par la suite transmettre le virus rien qu’en touchant ou essayant des articles. Et c’est pour cette raison, qu’il est exigé aux magasins de vêtements et de chaussures, de désinfecter les chaussures des clients avant de franchir le seuil de la porte du magasin; tout en utilisant un appareil de mesure de la température corporelle sur ces derniers.

Par ailleurs, le nombre des clients est déterminé selon la superficie du magasin et ne devrait  pas dépasser trois (3) clients à la fois. Les masques de protection sont obligatoires pour les vendeurs et les clients; de plus le respect de la distanciation sociale entre ces derniers est fortement recommandé. Le communiqué a également insisté afin que l’essayage des chaussures s’effectue en utilisant des sachets à usage unique. Les vendeurs doivent également se laver fréquemment les mains et procéder quotidiennement à la désinfection des espaces de travail. 

Pour rappel, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a accordé ce 26 avril une entrevue au quotidien français Le Point; où il a avoué que « le confinement précoce de la population, a permis à l’Algérie de mieux gérer l’épidémie ». Concernant les derniers chiffres, il a insisté sur la temporisation, la vigilance, la prudence et la poursuite sans relâche du strict respect des mesures de prévention et de confinement; car même si la tendance générale est stable la contagion peut rebondir à tout moment, a averti le ministre.

Flambée des prix durant le Ramadan en Algérie : Vers la criminalisation de la spéculation ?

Article précédent

Année scolaire 2020 en Algérie : « Pas d’année blanche », assure le ministre

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires