10.9 C
Alger
10.9 C
Alger
mardi, 23 avril 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAlgérie : Des conditions d’importation strictes pour préserver les réserves de change

Algérie : Des conditions d’importation strictes pour préserver les réserves de change

Publié le

- Publicité -

Algérie – Pour préserver les réserves de change du pays, le gouvernement algérien a décidé de durcir les conditions d’importation, imposant ainsi des règles de plus en plus strictes sur les importateurs.  

Comme l’avait fait savoir plusieurs ministres déjà, lutter contre « l’anarchie » qui prévaut depuis de nombreuses années dans les opérations d’importation causant des pertes colossales à l’économie nationale, est l’une des priorités du gouvernement. Pour en finir avec cette dernière alors et faire face à la fonte de ses réserves de change, l’Algérie a pris la décision de resserrer la vis sur les conditions d’importation.

En effet, un décret exécutif fixant les nouvelles conditions a été paru sur le journal officiel ce jeudi 18 mars 2021. Le site d’information TSA rapporte l’information. En préambule, le texte du décret a appelé les sociétés commerciales concernées à souscrire à l’un de deux (02) cahiers de charges, en fonction de leur cas.

- Publicité -

| Lire aussi : « L’Algérie dispose de 20% des terres rares du monde », déclare Mesdour

Dans le détail, le premier cahier porte sur les conditions d’exercice des activités non-réglementaires. Tandis que le deuxième se tourne autour des activités réglementaires. Un peu plus loin, le gouvernement a énuméré les nouvelles conditions. À cet effet, le décret a indiqué que les sociétés doivent obligatoirement avoir un « siège social approprié ». 

Celui-ci doit aussi être « réellement exploité » et « équipé des moyens de communication ». Il doit également disposer d’une adresse. À son entrée, un enseigne indiquant la dénomination sociale de la société doit y avoir lieu. Ce dernier doit comporter également l’adresse de la société en langue arabe et une autre langue. Un numéro de téléphone est exigé aussi. 

| Sujet connexe : Montage automobile et électroménager en Algérie : Voici le nombre d’emplois perdus en 2020

La société commerciale doit également posséder sa propre infrastructure de stockage. Celle-ci doit répondre également à quelques exigences. Le même décret stipule que les sociétés concernées justifient du recrutement de pas moins de deux (02) salariés. Outre tout ça, elles doivent disposer « des moyens de transport ». 

- Publicité -

Ceux-ci doivent impérativement être compatibles avec « la nature et les spécificités » de la marchandise importée. Dans le même sillage, le gouvernement a interdit l’importation des produits qui ne sont pas commercialisés dans le pays exportateur en raison de leur « non-conformité ». 

| Vous aimerez lire : L’huile de table en Algérie : Les raisons du manque dans les commerces

Sur ce, l’Algérie impose sur ces sociétés de garantir et assurer un « service après-vente » aux clients. Ce n’est pas tout. Elles doivent rédiger un programme annuel prévisionnel d’importation. Celui-ci devrait être transmis aux directions du commerce des wilayas compétentes. 

Chaque six (06) mois, des statistiques concernant les ventes et les quantités doivent être fournies à l’adresse. Finalement, le décret insiste sur le fait que les importateurs doivent vérifier et s’assurer de la conformité des produits importés aux normes algériennes ou internationales.   

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -