AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : les composantes des voitures de fabrication nationale

Algérie : les composantes des voitures de fabrication nationale

Algérie – On vous dévoile, dans ce nouveau numéro du mardi 6 décembre 2022, la liste des composants de voitures qui seront issus de la fabrication nationale. 

Comme les usines de fabrication nationale des voitures commenceront dans les jours à venir leur activité en Algérie, les fabricants et les agents actifs dans le domaine de la manutention automobile et dans la production de pièces de rechange devraient être réinscrits. Et ce, au sein d’une liste spéciale.

Celle-ci définit leurs capacités de production et les articles qu’ils produiront. Ce qui comprend jusqu’à aujourd’hui le fer, le plastique, le caoutchouc, le verre, les roues et certaines pièces mécaniques. Le chef du Conseil national de concertation pour le développement de la PME, à savoir Adel Bensassi, a révélé d’autres informations à ce propos dans une récente déclaration.

Il a alors déclaré qu’il s’apprête à réinventer un certain nombre d’entreprises de sous-traitance. Notamment celles qui sont actives sur le marché national dans le domaine de l’automobile. Ce n’est pas tout ! Le même responsable prévoit aussi de déterminer le potentiel et les capacités de production de ces entreprises et leur habilité à approvisionner les nouvelles usines de voitures en construction.

Cela, en vue de la reprise de l’activité de fabrication des voitures en Algérie. Surtout que le premier véhicule Fiat sortira de l’usine de Tafraoui à Oran à la fin de l’année 2023. C’est ce dont nous informe le quotidien arabophone Echorouk dans son récent numéro. 

Voici le nombre d’entreprises qui renaîtront de leur cendre dans les 5 années à venir

Adel Bensassi a confirmé que le nombre des entreprises qui seront réinventées dans les mois à venir atteindra progressivement 400 entreprises. Et ce, en l’espace de cinq (5) ans. Cependant, le taux d’inclusion imposé entre la première et la deuxième année et qui ne dépassera pas 20 % permettra à 20 entreprises d’approvisionner ces usines.

Sachant que ces entreprises, qui étaient spécialisées dans le domaine de la manutention à l’époque des usines précédentes, ont cessé leur activité suite aux affaires de corruption qui ont éclaté à partir de 2019. Le même intervenant a cité les activités de manutention.

Notamment les plus importantes d’entre elles qui approvisionneront le marché automobile dans les années à venir. Il est donc question de la production du verre, du fer, pomper le plastique. En plus du caoutchouc, des roues et plusieurs autres pièces. Sachant que de nouvelles industries peuvent voir le jour à l’avenir conformément à la prochaine étape. C’est aussi ce dont a fait état la même source. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes