13.9 C
Alger
13.9 C
Alger
jeudi, 18 avril 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : une commune plafonne le prix de la pomme de terre...

Algérie : une commune plafonne le prix de la pomme de terre à 55 dinars dans cette wilaya

Publié le

- Publicité -

Économie À l’approche du mois sacré du Ramadan, une commune d’une wilaya située au nord-ouest de l’Algérie a décidé de procéder à une révision du prix de la pomme de terre, de façon à rendre ce produit alimentaire de première nécessité accessible aux petites bourses. Nous vous dévoilons tous les détails relatifs à ce sujet dans la suite de notre édition du mardi 22 mars 2022. 

Le premier semestre de l’année 2022 s’annonce relativement plus difficile que ce qui était attendu. Une période où les ménages algériens peinent à boucler leurs fins de mois, dans un contexte économique encore impacté par la pandémie de Covid-19. La récente flambée explosive des prix des denrées alimentaires de large consommation, tels que la pomme de terre, n’arrange rien au moral ni au portefeuille des citoyens d’Algérie. 

Mais c’est bien l’envolée inopinée des tarifs de la pomme de terre, élément essentiel et fondamental de la paix sociale, qui semble le plus préoccuper le consommateur algérien. Très prisé par les familles nombreuses, celles issues des classes moyenne et populaire en particulier, ce légume n’est pourtant plus à la portée de tout le monde. Il est en effet actuellement cédé à cent (100) dinars le kilogramme. 

- Publicité -

Il a atteint, ces derniers jours, les cent-cinquante-cinq (155) DA au niveau de certaines régions, à l’instar d’Alger. Des chiffres qui dépassent l’entendement des usagers dont le salaire national minimum garanti (SNMG) ne s’élève qu’à vingt-mille (20.000) dinars mensuel. En vue de régler ce déséquilibre socio-commercial, le gouvernement a annoncé le lancement d’une opération de déstockage dudit tubercule. 

Flambée du prix de la pomme de terre en Algérie : une commune y met un terme ! 

En prévision du mois du Ramadan 2022, où le taux de consommation alimentaire des foyers augmente, le gouvernement algérien a fait part de son deuxième plan. Celui de procéder au recours à l’importation de 100.000 tonnes de pommes de terre. Mais en attendant que ces mesures gouvernementales fassent effet, une commune de Béjaïa a pris l’initiative de fixer le prix de l’aliment en question à 60 DA le kilogramme. 

Il s’agit de Tichy, station balnéaire située à l’est de Béjaïa. C’est l’information qu’a rapportée le site francophone TSA. La susdite commune a donc dit non au surenchérissement de la pomme de terre et oui à la paix et sécurité alimentaire de ses habitants.

- Publicité -

Elle a tenu ainsi informés l’ensemble des mandataires et commerçants, détenteurs d’un registre de commerce valide et désireux de s’approvisionner en pommes de terre à partir d’Aïn Defla, au sujet de cette démarche. Cela via un avis publié sur sa page Facebook.

Elle les a alors invités à se rendre au niveau du bureau du vice-président de l’APC. « Ils doivent se présenter munis d’un extrait de naissance, d’une photocopie du registre de commerce. En plus d’une photocopie de la carte grise du transporteur », peut-on en outre lire.

Pour cette opération, l’APC de Tichy a plafonné le prix d’achat à 55 DA le kilogramme et celui de vente en détail à 60 dinars. Pour motiver et impliquer les commerçants à son initiative, celui-ci met une aide financière à disposition de tout commerçant qui fera le déplacement à Aïn Defla. La subvention s’élève à 40.000 dinars. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -