Algérie : le commerce, la réparation automobile et les transports attirent le plus d’opérateurs

Algérie – D’après l’Office national des statistiques (ONS), le commerce, la réparation automobile et les transports attirent le plus d’opérateurs en Algérie. Dzair Daily vous relate tout le détail, dans la suite de ce passage du 15 mars 2022.

En effet, plusieurs opérateurs économiques en Algérie se spécialisent dans les activités du commerce, de la réparation automobile et des transports. Ainsi, ces secteurs arrivent en tête de classement selon les chiffres de l’Office national des statistiques (ONS). L’organisme a également précisé que ces commerçants possèdent des registres de commerce. Et ce, en tant que personnes physiques possédant des numéros d’identification statistique.

Conformément à ce qu’a rapporté le média El Mihwar, le nombre de commerçants économiques en Algérie a atteint les 2.359.278 personnes physiques. Parmi elles, on retrouve 2.114.425 hommes avec un taux de 88,41 %. Au moment où 244.835 femmes sont enregistrées comme personnes physiques avec un taux de 11,59 %. Ces statistiques ont été établies à la fin de l’année 2019 par ledit office.

Au fait, les opérateurs exercent leurs activités au sein de plusieurs secteurs. Notamment, dans le secteur de l’agriculture et celui de la pêche. Mais aussi, en réparation de motos, en immobilier et en recyclage de déchets. Cependant, certains commerçants se sont spécialisés dans d’autres domaines tels que l’hôtellerie, la restauration, la santé et l’enseignement.

Peu d’opérateurs en Algérie choisissent ces secteurs 

Par ailleurs, l’Office national des statistique a divulgué les secteurs qui attirent le moins d’opérateurs économiques en Algérie. Effectivement, ces domaines sont les moins développés. Parmi eux, l’ONS a mentionné le secteur des finances et des assurances, les industries d’extraction et le secteur de la production et distribution d’électricité et de gaz.

Il sied à noter que la plupart des établissements spécialisés en ces activités se situe dans les wilayas qui suivent : Tizi Ouzou, Batna, Constantine, Tlemcen et Alger. Dans le détail, la capitale de l’Algérie compte  242.055 établissements, soit 10,26 % du total des établissements créés avant 2020. Puis, vient Tizi Ouzou qui comptabilise 98.924 établissements soit un taux de 4,2%.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes