AccueilÉconomieAlgérie : voici comment l’impôt sur les bénéfices des sociétés est calculé

Algérie : voici comment l’impôt sur les bénéfices des sociétés est calculé

Algérie – Apprenez aujourd’hui, 22 février 2022, sur quelle base est calculé l’impôt sur les bénéfices des sociétés (IBS) dans notre pays.

D’après les changements apportés à la Loi de finances 2022 en Algérie, l’impôt sur les bénéfices des sociétés qui exercent plusieurs activités sont désormais soumis à de nouveaux taux. Par conséquent, cette mise à jour permettra une compréhension plus simple de ces prélèvements de l’État dans la caisse des entités économiques. C’est en tout cas ce qu’a indiqué le quotidien Ennahar.

Dans ce sens, le calcul se fera à présent en fonction du montant du chiffre d’affaires. À savoir, celui que réalise chaque activité. Cela, au lieu de la comptabilisation de comptes distincts appartenant à la même société. De surcroît, on a également étendu ce principe sur l’ensemble des entreprises. En d’autres termes, celles qui ont choisi d’uniformiser les résultats selon le concept fiscal.

En outre, la Loi de finances 2022 a également prévu une réduction substantielle des taxes de l’activité professionnelle. Considérant que les fournisseurs de marchandises ne sont plus soumis audit prélèvement foncier obligatoire relatif à l’activité professionnelle.

Pareillement pour les professions non commerciales. D’autre part, les autres activités bénéficient d’une réduction du taux de la taxe d’activité professionnelle. Celle-ci a baissé de 2 % à 1,5 %. En excluant l’activité de transport de carburants par pipelines.

Réduction du taux d’impôts : voici les secteurs privilégiés

En soutenant l’aquaculture et l’élevage d’animaux en général, le gouvernement algérien a décidé d’imposer un taux réduit de 9 % de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Cela implique l’importation d’étalons, de têtards, de larves, de crustacés et de mollusques bivalves. En plus, d’œufs mâles et gelées destinés à la reproduction et produits domestiques de l’aquaculture.

Finalement, en ciblant le secteur du tourisme, durement touché ces dernières années par la crise sanitaire, ladite LF22 prévoit le renouvellement de l’application du taux réduit de la TVA. On a donc établi cela jusqu’au 31 décembre 2024. Alors, l’initiative concerne les services liés aux activités touristiques et hôtelières. À cela s’ajoutent des stations thermales et la restauration dédiée au tourisme. Mais également, les agences de voyages et de location de voitures pour le transport touristique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes