AccueilGuide VoyagesAlgérie : Le Comité propose la reprise des vols avec un protocole...

Algérie : Le Comité propose la reprise des vols avec un protocole sanitaire

Algérie – Le docteur Bekkat Berkani s’est prononcé une autre fois à l’égard de la reprise des vols, estimant qu’elle « doit être soumise à un protocole sanitaire spécial ». 

En effet, lors de son passage sur les ondes de la chaîne I de la radio algérienne, le membre du Comité de suivi de l’évolution de Coronavirus Mohamed Bekkat Berkani s’est revenu une autre fois sur la question de la reprise des vols en Algérie. Estimant que cette dernière « doit être soumise à un protocole sanitaire spécial », rapporte le média Actu Algérie.  

Selon la même source, lors de la même déclaration, l’intervenant a fait savoir que la reprise des vols dépend uniquement des hautes autorités du pays. Une fois le feu vert est donné, la reprise devra « être soumise à un protocole sanitaire spécifique et adapté », a-t-il souligné. 

Pour le spécialiste, la situation épidémiologique dans le pays est « en nette amélioration ». Il est donc grand temps de « reprendre le rythme de vie normal », a-t-il soutenu, rapporte le média francophone. 

https://www.facebook.com/elbilad/videos/316917412865937/?v=316917412865937

Situation défavorable à la réouverture des frontières selon Berkani

Pour mémoire, le médecin qui est président du Conseil de l’ordre des médecins a indiqué son opposition à l’ouverture immédiate dans un entretien au site d’actualité L-info.com; en soulignant que « pour le moment, la conjoncture n’est pas favorable à la réouverture des frontières ». 

Toutefois, il a tenu à expliquer que cette réouverture doit être opéré « dans des conditions particulières ». C’est ce que préconise le médecin après avoir affirmé que « la France est le grand danger ». Il ajoute, « On doit attendre, voir et agir avec la plus grande prudence et attention. Nous venons tout juste de nous stabiliser » faisant référence à la situation épidémiologique. Il faut « examiner les débouchées du déconfinement graduel ; pour pouvoir décider » après de la marche à suivre dans l’avenir.

Berkani parait persuadé que la situation sanitaire actuelle « n’est pas favorable » à l’ouverture des frontières. De plus, une fois le moment venu, il « ne faudrait pas ouvrir toutes les frontières à la fois ». C’est-à-dire qu’« il faut prendre des mesures. Il faut exiger, à l’image de la France par exemple, un test PCR de moins de 72 heures avant l’embarquement », recommande-t-il avec insistance.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici