Algérie : voici combien gagne un commerçant sur un poulet vendu (vidéo)

Algérie – On vous dévoile, ce dimanche 12 septembre 2021, le témoignage d’un commerçant qui s’est exprimé à propos de la marge de bénéfice sur un poulet vendu. 

Après la hausse du prix de la farine, c’est maintenant le tour de la volaille. Effectivement, le commerçant en Algérie vend, actuellement, le poulet un peu plus cher comparé à ce qu’il en était il y a quelques jours de cela. Cependant, ce que de nombreux citoyens ignorent, ce sont les dessous de cette hausse conséquente des prix.

C’est pourquoi, Dzair Daily va vous présenter ici les propos d’un vendeur de poulet concernant sa marge de bénéfice. Un certain commerçant a donc bien voulu prendre la parole, hier, à l’issue d’un entretien accordé à la chaîne d’information Dz News. L’intervenant a donc déclaré qu’il ne gagnait pas plus de 100 Da sur un poulet vendu.

Ce qui était, selon lui, un bénéfice plus que correct, voire pas suffisant. Effectivement, l’orateur a déclaré que ces 100 Da couvraient, en fait, plusieurs dépenses. Ce qui laissait, finalement, qu’une petite marge de profit au vendeur.

Dans le détail, le commerçant a commencé par justifier ses propos en confiant que les éleveurs lui vendaient les poulets vivants. Ce qui veut dire que le prix du fermier comptait les plumes et les boyaux de l’animal. Un paramètre que les consommateurs ne doivent pas négliger, car il implique à lui seul une sensible perte au vendeur, a dit ce dernier. 

S’ajoutent à ça les frais du transport, en plus des dépenses liées à l’abattoir et aux conditions de conservation. Tous ces facteurs mis bout à bout expliquent alors les 100 Da de bénéfice que perçoivent les commerçants sur un poulet vendu. C’est en tout cas ce qu’a proféré l’orateur susmentionné durant son entrevue pour Dz News.

À quoi est due cette flambée des prix sur la volaille ?

Selon le même intervenant, les prix ne sont pas près de baisser. Et ce, en raison des incendies qui ont eu lieu, récemment, dans quelques wilayas du pays, dont notamment Tizi Ouzou.

Effectivement, ce drame qui a causé plusieurs pertes humaines et matérielles a aussi causé la combustion de nombreux poulaillers. Ce qui vous l’aurez compris a eu un impact direct sur le prix du poulet en Algérie. D’un autre côté, un second commerçant se dit être tout autant victime que les consommateurs par cette hausse des prix.

Comme son collègue, lui aussi a confié que le bénéfice du vendeur était faible. Par conséquent, le vendeur travaillait presque gratuitement pour approvisionner ses clients en poulet. Cela, avec un gain qui couvrait tout juste ses dépenses. C’est du moins ce qu’a confié un des commerçants interrogés.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes