Algérie : Vers une collecte d’impôts rigoureuse en 2020

Algérie – Le ministre des Finances a révélé que plus de 20 taxes ne sont pas perçues par les municipalités, annonçant plus de fermeté dans la collecte des impôts en 2020.

Lors du discours prononcé ce dimanche 16 février, par le président Abdelmadjid Tebboune à l’occasion de l’ouverture des travaux de la réunion gouvernement-Walis au Palais des nations à Alger, le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya a fait savoir que les autorités locales ne faisaient aucun effort pour collecter les impôts locaux.

Le ministre des Finances a annoncé, lors de son allocution, que la taxe sur l’activité professionnelle restait prédominante sur tous les prélèvements enregistrés au niveau local, avec 212,5 milliards de dinars sur la totalité des taxes locales collectées par les municipalités, qui s’élèvent à 462,3 milliards de dinars.

Abderrahmane Raouya a cependant constaté qu’une vingtaine d’autres taxes censées aller au trésor municipal, ne sont pas perçues par les autorités locales, appelant à cet effet, la mise en oeuvre d’une réforme urgente en vue d’encadrer la fiscalité locale.

Tebboune promet de « pomper 100 milliards » dans les municipalités

De son côté, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a annoncé que son gouvernement prévoit pomper pas moins de 100 milliards de dinars dans les caisses les municipalités dès le mois de mai de l’année en cours, rapporte le quotidien arabophone El Bilad.

Tebboune a révélé, dans ce sens, que cette aide financière viendra s’ajouter à celle qui était annoncée par le ministère de l’Intérieur et destinées au « fonds de solidarité entre les communes ». Cette dernière s’élevait à 80 milliards de dinars, distribuée en deux tranches de 40 milliards chacune, indique la même source.

https://www.facebook.com/elbilad/videos/220413799124672/

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes