AccueilActualitéAlgérie : les collaborateurs de Abdou Semmar "révélés" (vidéo)

Algérie : les collaborateurs de Abdou Semmar « révélés » (vidéo)

Algérie – Un reportage de la DGSN, diffusé par l’agence de presse APS et les réseaux sociaux de l’ENTV, relate un récit des faits tels que établis par les investigations des forces de sécurité sur Abdou Semmar ; et le témoignage de nombre de prévenus présentés comme d’ex-collaborateurs du journaliste propriétaire du média Algérie Part. 

Un paquet d’accusations pèse sur le dos de Abdou Semmar en Algérie. La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a diffusé, via l’Agence Presse Algérie (APS), les témoignages présentés comme des aveux d’un nombre de personnes. Celles-ci sont considérées comme d’anciens collaborateurs du journaliste fondateur du site Web d’information, Algérie Part.

Le reportage parle en fait de la découverte et le démantèlement d’un « réseau criminel » composé de 16 membres. On reproche aux prévenus de collaborer avec Abdou Semmar et son média dans la conduite d’activités subversives visant à déstabiliser l’Algérie. La même ressource documentaire évoque la saisie de plusieurs appareils. Cela renvoie à des ordinateurs portables et des smartphones.

Les images diffusées avec une voix-off commentant ce qui apparaissait à l’écran montrent de derrière les hommes arrêtés. Une table large accueillait au devant tout le matériel saisi. L’autre partie de la vidéo inclut des extraits des « confessions » accablantes à l’égard de Abdou Semmar qui, rappelons-le tout de même, vit à l’étranger depuis quelques années déjà.

1.500 euros par mois pour juste recevoir des mails  

Un homme répondant aux initiales S.L s’est présenté comme le principal collaborateur du journaliste et patron d’Algérie Part. Le commentateur le qualifie alors de bras droit de Abdou Semmar poursuivi par la justice algérienne pour différents chefs d’inculpation. Le prévenu a donc commencé par raconter ses débuts avec ce dernier.

Il s’agissait en premier, selon S. L, de gérer une page et de récolter des données envoyées à une boite e-mail baptisée au nom du média en ligne Algérie Part. Selon la déposition du prévenu, l’ami et associer de Abdou Semmar, Merouane Boudiab faisait ce boulot avant de le lui céder. Rien que pour cette tâche, le même homme indique percevoir à l’époque 1.500 euros par mois. 

Au menu de ce mini documentaire, on trouve également des conversations téléphoniques fuitées, avec notamment l’homme d’affaires emprisonné, Mahieddine Tahkout, et la femme de l’ancien ministre Bouchouareb. On vous met ci-dessous la vidéo que vous pouvez visionner à votre guise. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici