Algérie : le Cnapeste annonce une grève à partir du 2 novembre

Algérie – Dès le 2 novembre, le secteur de l’Éducation en Algérie assistera à une grève, selon l’annonce du Cnapeste. On vous expose plus d’éléments, ce 19 octobre 2021.

Ce serait donc une grève de deux (2) jours prévue dès le 2 novembre par le Cnapeste en Algérie. Ainsi, le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire se dit prêt à entamer une nouvelle grève incluant le 02 et 03 novembre 2021. Seulement, il est nécessaire de définir ladite date régulièrement. Et ce, au cours de la session du Conseil national.

Comme à l’accoutumée, une des principales revendications du Cnapeste traite de la baisse du pouvoir d’achat des enseignants. Alors, une fois de plus et notamment avec l’inflation, les employés du secteur de l’Éducation se plaignent. Dans ce sens, le salaire ne suffit plus durant cette période caractérisée par la hausse des prix, protestent-ils.

En clair, c’était pendant la réunion du Conseil National du 15 et 16 octobre 2021 que la décision en faveur d’une grève a été prise. En plus du faible revenu dont s’indignent les enseignants, la demande du Cnapest ajoute le logement comme priorité. Cela dans le but d’assurer la stabilité et bon déroulement des fonctions de l’enseignant, explique-t-on.

En outre, derrière cette grève on dévoile les demandes liées aux dossiers des pensions de retraite, des services sociaux. Mais également, la médecine du travail. De surcroît, le Cnapeste réclame à travers cette cessation collective de travail pendant deux jours, une actualisation de la subvention compensatrice de la région, selon ce que rapporte Algérie Eco.

« Au minimum 8 millions comme salaire des enseignants », revendique le Cnapeste

En réalité, les grèves ont longuement cessé pendant la période de la propagation du virus de la Covid-19. Cela malgré la chute du pouvoir d’achat en Algérie, explique le porte-parole du Cnapeste, Messaoud Boudiba. Néanmoins, l’heure est critique à présent, toujours selon lui. Et aujourd’hui, plus que jamais, les salaires des employés du secteur de l’Éducation doivent être révisés, insiste-t-il.

Dans ce cas, la somme minimale qui doit être accordée aux enseignants doit être fixée à 8 millions au minimum, a-t-il déclaré. C’était en tout cas en début de rentrée scolaire 2021-2022 que la question du salaire a été abordée. Ne voyant pas de réponse à ça, le Cnapeste a décidé d’agir, d’après les propos du syndicaliste. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes