Votre Argent

Algérie : Chute des prix du pétrole et la Covid-19.. Les banques en crise ?

0
Algérie pétrole Covid-19 banques
S'abonner :

Algérie – Entre la baisse de prix du baril de pétrole et la crisé de la Covid-19, les banques ne se retrouvent plus. Surtout que le règlement qui date de 2018 impose un niveau de capital assez élevé.

Nombreuses sont les crises que la Covid-19 a provoqué dans le monde mais en Algérie plus précisément; c’est une autre crise qui frappe le pays, notamment, celle des banques privées qui se retrouvent en difficulté à cause de la baisse des prix du pétrole et la crise de la Covid-19 en Algérie.

Selon El Watan, les banques ont jusqu’à la fin de l’année pour se conformer au règlement du 04 novembre 2018 selon lequel le niveau du capital des banques doit être à un minimum de 20 milliards de dinars en Algérie et de 6.5 milliards de dinars pour les établissements financiers contre 10 milliards et 3.5 milliards au précédent.

Les banques publiques n’ont pas ce problème et ont réussi à dépasser le capital contrairement aux banques privées qui peinent à atteindre cet objectif; « A la fin 2020, les banques et les établissements financiers qui ne se seront pas conformés aux prescriptions du règlement de la Banque centrale se verront retirer l’agrément », selon le même texte.

Depuis l’été dernier, on est forcés de reconnaître qu’un grand problème de liquidité circule dans le pays. Ce qui est plus affligeant est le problème dans lequel se trouvent les retraités qui vont retirer leur pension surtout durant cette crise qui est plus à risque pour les personnes âgées.

Des résultats inquiétants du Bretton Woods à propos de la finance Algérienne

En effet, d’après El Watan, un groupe d’experts internationaux des établissements financiers de Bretton Woods a réalisé une étude en Algérie durant la fin de l’été 2019 dans laquelle ils ont évalué le système financier Algérien. Le groupe a rencontré des autorités économiques et politiques du pays qui l’ont aidé à mener cette étude. Ils ont souligné sur le fait que la gestion de la liquidité est sous-développée et qu’il y a un manque de volonté dans les actions.

Ce rapport est venu avant la crise sanitaire à laquelle nous faisons face, ce qui empire le scénario. Le système financier algérien est menacé par le coronavirus et la baisse des revenus pétroliers et gaziers. « L’analyse des risques montre que le choc Covid-19 est susceptible de laisser certaines banques sous-capitalisées et; si ça se prolonge, cela pourrait entraîner des sous-capitalisations » affirme cette étude qui mentionne que la Banque d’Algérie a usé de ses réserves obligatoires pour étouffer le problème de liquidité.

Article recommandé :  Algérie : Morts, contaminés, guéris.. Bilan du Coronavirus au 11 août

Coronavirus en Algérie : Le bilan de ce 30 octobre (contaminations, décès)

Article précédent

Algérie : Entre POCO X3 et REDMI note 9 pro max.. Lequel choisir

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.