Algérie : Chitour annonce des réformes pour l’Université en 2020

Algérie – Le ministre Chitour a annoncé une réforme de l’enseignement supérieur à travers la création de 7 pôles d’excellences qui accueilleront les étudiants algériens dès septembre 2020.

En marge de l’ouverture des travaux de la rencontre gouvernement-walis au Palais des nations à Alger le 16 Février, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Chems Eddine Chitour a annoncé un projet de réalisation de 7 pôles d’excellence pour l’enseignement supérieur d’ici Septembre prochain, a indiqué l’Agence de presse officielle APS.

Les étudiants ayant de hautes qualifications scientifiques seront accueillis dans ces pôles universitaires et seront sélectionnés à travers des concours nationaux, a souligné Chitour.

Dans le même sillage, le ministre de l’Enseignement Supérieur a insisté sur l’importance de changer le mode de fonctionnement de l’université algérienne en reformant notamment les programmes d’études à travers une charte d’éthique de l’université qui entrera en vigueur en Septembre prochain.

La nécessité de réformer l’Université Algérienne

En effet, Chems Eddine Chitour a confié que les premières filières qui seront impliquées dans ces 7 pôles d’excellence sont en l’occurrence le droit, l’économie, les sciences technologiques, les mathématiques et l’intelligence artificielle, révélant que leurs diplômés sont l’avenir du pays et l’Algérie a besoin annuellement, d’au moins 20.000 diplômés universitaires dans ces filières.

Concernant l’utilisation de la langue anglaise à l’université, le ministre de l’Enseignement Supérieur a expliqué qu’il était essentiel d’intégrer l’anglais dans toutes les filières, annonçant à cette occasion aux futurs doctorants, la possibilité de préparer leurs thèses de doctorat en anglais à partir de septembre prochain.

Soulignons que Chitour s’est exprimé le 10 février dernier, sur le dossier de bourses des étudiants algériens, en expliquant que l’Office National des Œuvres Universitaires (ONOU) travaillait sur la simplification et la numérisation de certaines procédures administratives à travers une base de données numérique à l’horizon 2022.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes