13.9 C
Alger
13.9 C
Alger
vendredi, 1 mars 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieÉnergieL’Algérie et la Chine lancent un projet de production de phosphates d’une...

L’Algérie et la Chine lancent un projet de production de phosphates d’une valeur de 7 milliards de dollars

Publié le

- Publicité -

Algérie – L’Algérie et la Chine ont signé, ce mardi 22 mars 2022, une convention pour lancer un projet de production de phosphates d’une valeur de 7 milliards de dollars. On vous expose toute cette actualité, dans les prochaines lignes de cet article.

En effet, un pacte a été signé entre l’Algérie et la Chine en vue de lancer un projet de production de phosphates dont le coût s’élève à 7 milliards de dollars. Du côté algérien, la convention a compté les groupes Asmidal (filiale de Sonatrach) et Manal. D’autre part, les sociétés chinoises qui ont pris part à ce partenariat sont Wuhuan et Tian’an.

Le groupe Asmidal a divulgué cette nouvelle par le biais d’un communiqué rendu public, ce mardi 22 mars, sur son site Web. Selon ce communiqué, il est question de la création d’une société par actions commune, soumise au droit algérien. Celle-ci ciblera principalement le développement du projet phosphates intégré (PPI).

- Publicité -

Par la même occasion, d’autres informations ont été dévoilées. Il s’agit de l’appellation de ladite société. D’ailleurs, celle-ci portera le nom de « Algerian Chinese Fertilizers Company (ACFC) ». En termes de parts, l’Algérie détiendra 56 % des actions, contre 44 % par la partie chinoise.

Algérie – Chine : davantage de détails sur ce projet de corporation

Ce projet de phosphate intégré est le premier de son genre en Algérie dans le domaine de l’exploitation minière et la production d’engrais. Selon le communiqué, ce PPI consistera à développer et exploiter le gisement de phosphates de Bled El Hadba, dans la wilaya de Tébessa. Mais aussi, celui-ci englobera la fabrication des engrais à Hadjar Soud, à Skikda, ainsi que les installations portuaires dédiées au niveau du port de Annaba.

En sus, le PPI contribuera à créer près de 12.000 emplois lors de sa construction. En revanche, celui-ci offrira, en phase d’exploitation, environ 6.000 emplois directs ainsi que 24.000 emplois indirects. Autrement dit, cela présente une véritable relance et un élan socio-économique important, notamment à l’Est de l’Algérie. 

- Publicité -

Par ailleurs, le document a souligné que dans le cadre de la réalisation du projet, la société produira à terme 5,4 millions de tonnes d’engrais, annuellement. En outre, le communiqué a également indiqué que le choix des deux partenaires chinois remonte à l’année dernière. Cela dit, ce projet résulte d’un appel à manifestation d’intérêt ouvert lancé par les autorités algériennes. Et ce, au mois de mai 2021.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -