Algérie : Chitour met fin à la polémique sur l’enseignement en Anglais

Algérie – Le ministre de l’Enseignement supérieur Chems Eddine Chitour a mis fin à la polémique sur l’enseignement en anglais dans l’université algérienne.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Chems Eddine Chitour a levé les ambiguïtés relatives à la question de l’enseignement en langue anglaise à l’université, en rassurant la communauté universitaire algérienne.

Effectivement, dans un communiqué cité par le quotidien Tribune des lecteurs, le Pr Chitour a souligné que « l’enseignement de l’anglais dans le cursus universitaire sera par paliers et cette année, il ne concernera que les étudiants en cycle de doctorat et qui ont réussi leurs épreuves. » Il explique, d’autre part, que les étudiants peuvent continuer leur cursus sans inquiétudes, et qu’aucun professeur ne sera mis à la porte.

Vers une généralisation « progressive » de l’anglais

Contrairement à son prédécesseur, Chems Eddine Chitour opte pour une introduction en douceur de l’anglais dans le cursus universitaire algérien. Ainsi, la décision de généraliser l’usage de la langue anglaise à l’université sera appliquée par « dose progressive » en prenant en considération « l’adaptation nécessaire à cette nouvelle donne », selon la même source.

Dans ce sens, le ministre de l’Enseignement supérieur a expliqué qu’il était  nécessaire d’adapter l’environnement culturel des universités face à ce défi linguistique, annonçant qu’une création « d’un bouquet de chaines TV pour l’enseignement de l’anglais » est prévue très prochainement, précise le quotidien.

Pour rappel, lors d’une conférence de presse organisée le 19 janvier dernier, Chitour avait expliqué qu’il « n’était pas intéressé de savoir en quelle langue l’enseignement se faisait à l’université », ajoutant que le plus important pour lui était « le contenu et le niveau du programme universitaire que ce soit en langue française ou en langue anglaise. »

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes