Algérie : qui est Chek, le Malien qui fait le buzz en chantant en kabyle ?

Algérie – Chek est un jeune malien qui a bouleversé les réseaux sociaux en interprétant des chansons en kabyle. Retrouvez plus d’informations sur l’artiste dans notre article du 23 janvier 2022.

En effet, originaire du Mali, Cheick Tidiane Coulibaly est devenu une vedette en Kabylie. Au fait, cela fait trois ans que l’étudiant a débarqué à Tizi-Ouzou où il s’est inscrit à un cursus en gestion de ressources humaines. Ainsi, Chek le Malien a fait le buzz en chantant Kabyle, une chanson intitulée « Imazighen ». 

Dans sa vidéo diffusée sur Youtube, Chee a tourné un clip dans des sites caractéristiques de la Kabylie, notamment, le tombeau de Matoub Lounès. Ainsi, le jeune artiste apparaît dans le film avec trois Maliennes en robes kabyles. De ce fait, l’artiste n’est pas passé inaperçu. Il est passionné par cette culture riche aux traditions millénaires. Chantant cette passion, Chek se fait beaucoup d’admirateurs. 

Au fait, Cheick Tidiane Coulibaly est un jeune auteur-compositeur et rappeur qui s’est intéressé à une culture, une langue et un style vestimentaire très différents de ses origines. Aussi, d’après son ami Riad, Chek est un bon vivant, ouvert d’esprit et curieux et qui s’intéresse à tout. Le site Jeune Afrique rapporte tout ça. 

Les débuts de Chek en Algérie 

En arrivant en Algérie, le jeune étudiant ne se sentait pas à l’aise. D’après Jeune Afrique, Chee a déclaré qu’ « au début, ça ne me plaisait pas du tout. Je me disais que je ne resterais pas ici. Avec le temps, je me suis fait des amis. J’ai côtoyé les Kabyles et ils m’ont traité comme un frère. J’ai beaucoup aimé cette mentalité et c’est comme ça que je me suis intégré ».

Au nouvel an berbère 2019, Chek s’est présenté comme mannequin lors d’un défilé de mode organisé par les étudiants. Depuis, l’artiste est tombé amoureux de la Kabylie. De plus, doté d’un esprit ouvert, le jeune artiste malien s’est facilement intégré dans une région loin de sa provenance. De plus, les gens l’adorent lorsqu’il s’exprime en kabyle, raconte-il. 

Au fil du temps, il a visité les villages de la wilaya de Tizi-Ouzou. Il a en profiter pour apprendre de nouveaux mots en kabyle pour enrichir son vocabulaire. Par ailleurs, très admiratif, il découvre petit à petit la culture berbère et admire le combat des Kabyles d’avoir maintenu l’identité de cette vaste culture.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes