30.9 C
Alger
30.9 C
Alger
vendredi, 12 juillet 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAlgérie : Changement du week-end, des billets, devises, Boutalbi précise

Algérie : Changement du week-end, des billets, devises, Boutalbi précise

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le directeur général du Centre arabo-africain d’investissement et de développement (CAAID), Amine Boutalbi, a traité, ce vendredi 02 avril 2021, plusieurs sujets relatifs aux billets en dinar algérien, au marché parallèle des devises et au modèle de week-end pratiqué dans le pays depuis 2009. 

En effet, le DG du CAAID a été convié sur les ondes de la Radio de Sétif, ce vendredi. Amine Boutalbi, en l’occurrence, a ainsi saisi la balle au bond pour faire le point sur l’actuelle conjoncture économique du pays. Il a ainsi tenu à éclaircir plusieurs zones d’ombre autour des questions concernant la modification du week-end, le changement des billets en dinar algérien ainsi que le marché parallèle des devises en Algérie.

Concernant l’ampleur du marché informel des monnaies fortes, l’intervenant a tenu un discours similaire à ceux des experts en économie depuis plusieurs semaines. Il s’est alors dit favorable aux changements des billets de banque. Cette opération, stipule-t-il, palliera les pertes colossales sur les squares. 

- Publicité -

« Les billets doivent être changés afin de ressaisir l’argent accumulé sur les marchés parallèles ». C’est en effet ce qu’a souligné formellement Amine Boutalbi. Ce dernier a évoqué, dans ce sens, le retour au week-end universel (samedi, dimanche). Tel qu’il est adapté dans plusieurs pays d’Afrique du Nord, notamment au Maroc et en Tunisie. 

Quels moyens pour accroître la coopération économique ?

L’adoption du week-end est, selon le locuteur, adéquate aux relations économiques et financières internationales. « Il n’y a aucune importance de passer de vendredi-samedi à samedi-dimanche ». À vrai dire, le directeur général propose toute autre suggestion pour le renforcement du commerce et de l’investissement. 

Amine Boutalbi a exprimé la nécessité de reconsidérer notre modèle économique. En vue de consolider la coopération financière, l’intervenant estime bénéfique de libérer les initiatives pertinentes. Il faut, rappelle-t-il, se dérober à toute politique d’enfermement. 

- Publicité -

L’invité de la station radio a indiqué que l’Algérie doit faire preuve de libéralisme économique et intellectuel, tant s’en faut. C’est là également ce dont a fait part le DG du CAAID. Il a par ailleurs assuré d’une chose. Amine Boutalbi a fait savoir alors que le pays manque actuellement de moyens. Un besoin budgétaire qui représente un frein considérable pour constituer une économie alternative, dynamique et mobile

En définitive, le DG a précisé que le plan de relance économique aura plusieurs éléments positifs et stimulants pour l’économie nationale. Le responsable a énuméré les banques qui souhaitent investir en Algérie. Il a mentionné la BID, la BAD et la banque d’exportation de Chine. Tous trois aspirent à améliorer leur structure financière en s’implantant dans le pays. Ce qui aidera à remettre notre économie sur les rails de la croissance, indique Boutalbi. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -