Algérie : la chaîne Lina TV fermée « immédiatement et définitivement »

Algérie – Le  ministère de la Communication a annoncé la fermeture définitive de la chaîne Lina TV, en réponse à la demande de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV). Les détails, dans cette édition du mardi 17 août 2021.

En effet, à travers un communiqué rendu public hier lundi, le ministère de la Communication en Algérie a annoncé la fermeture de la chaîne Lina TV de façon « définitive et immédiate ». Cela, à la suite de la demande formulée par l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV). C’est ce que rapporte Algérie Eco.

Dans le détail, l’organisme a indiqué qu’en réponse à l’appel de l’ARAV, il a été décidé de mettre fin à l’activité de cette chaîne télévisée privée. Le ministère a notamment précisé qu’elle ne dispose et n’a jamais disposé d’un agrément. Celui qui lui permettrait d’exercer ses fonctions en audiovisuel en Algérie.

De plus, dans le même communiqué publié sur sa page Facebook, le département de Belhimer s’est expliqué. Il a ajouté que l’activité de Lina TV se situe en dehors des cadres légaux agréés. De ce fait, on a procédé à la fermeture irrémédiable et instantanée de cette chaîne.

Algérie : les raisons derrière la fermeture de Lina TV

Cette chaîne de télévision généraliste privée a été lancée en octobre dernier par Samir Boudjadja, qui n’est autre que l’ex-dirigeant d’El Djazairia One. Les téléspectateurs ont pu voir depuis près d’un an des programmes diversifiés. Ces derniers regroupant des jeunes animateurs, connus notamment sur les réseaux sociaux. On cite Saber Chérif Younes ou encore Numidia Lezoul.

Cependant, l’ARAV a déjà adressé une mise en demeure à la chaîne en janvier dernier. Et ce, pour non-respect des principes déontologiques en vigueur. Cela dit, l’Autorité aurait, encore une fois, enregistré des dépassements professionnels. Par conséquent, l’ARAV a lancé un appel au ministère pour l’arrêt immédiat de ses fonctions.

D’autant plus que le texte publié a précisé qu’il est attendu des autorités compétentes d’agir. Et mettre ainsi en application les décisions des deux départements sus-cités. Cela, dans les plus brefs délais.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes