ActualitéNation

Algérie : Chaabna garde sa nationalité française et sort du Gouvernement

1
algérie chaabna nationalité française
S'abonner :

Algérie – Samir Chaabna a quitté le Gouvernement en Algérie après son refus de renoncer à sa nationalité française. Le président Tebboune a pris la décision de revenir sur la nomination; de l’ex-figure emblématique de l’ENTV. Cela en raison de son « attachement à sa double-nationalité.

L’ex-journaliste et correspondant de l’ENTV à Marseille et député de notre diaspora en France; n’est en effet plus membre du Gouvernement. On l’a antérieurement appelé à occuper la fonction de ministre délégué auprès du Premier ministre; en charge de la communauté nationale à l’étranger. Mais entre sa nationalité française et le poste qu’on lui a proposé en Algérie, Samir Chaabna a vite fait son choix.

« A l’occasion du remaniement ministériel du 23 juin 2020; le député à l’Assemblée populaire nationale; M. Samir Chaabna a été nommé ministre délégué chargé de la Communauté nationale à l’étranger »; a indiqué en guise de rappel ce 27 juin le communiqué du Premier ministère.

Le document ajoute par ailleurs : « Lors des consultations pour la constitution du gouvernement; M. Samir Chaabna a accepté le portefeuille du ministre » en question. Ceci « sans pour autant déclarer sa double nationalité »; a ainsi souligné la même source. 

Haute-fonction en Algérie et double-nationalité : Chaabna voulait-il « le beurre et l’argent du beurre » ?

Par la suite, « il a été demandé à M. Samir Chaabna de se conformer aux dispositions; prévues par la Loi n 17-01 du 10 janvier 2017 ». Celles-ci « fixent la liste des hautes responsabilités de l’État et des fonctions politiques; dont l’accès requiert la nationalité algérienne exclusive ». Tout en renonçant « à sa nationalité étrangère », a précisé donc le communiqué.

Tebboune a alors annulé la nomination de Chaabna « en tant que ministre délégué ». Cela  « devant son refus » de renoncer à sa nationalité française. Le document conclut en notant : « Par conséquent M. Samir Chaabna ne fait plus partie du Gouvernement ».

Article recommandé :  Algérie : Voici la date de la reprise des cours universitaires

Coronavirus en Algérie : Nombre de cas par Wilaya (Alger, Blida, Sétif)

Article précédent

Algérie : Morts, contaminés, guéris.. Bilan du Coronavirus au 27 juin

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

Beurre et argent du beurre , Chaabna n’aura ni l’un ni l’autre. En ayant opté vers sa nationalité française , ce monsieur doit être banni de tout poste de responsabilité en Algérie. Le poste de député doit lui être retiré, point final. Cette histoire nous révèle toute l’indigence d’un pouvoir Algérien qui navigue à vue, sans avoir enquêté sur la personne avant de lui proposer le poste de ministre.
Dorénavant , les ministres , y compris le premier ministre, doivent passer par des élections au suffrage universel.