Algérie : Voici ce que pense Saïda Neghza du patron de Cevital, Rebrab

Algérie – La présidente de la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA), Saida Neghza, a dit ce qu’elle pensait de l’homme d’affaires et première fortune algérienne, Issad Rebrab.    

- Advertisement -

En effet, la présidente de la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA), , Saïda Neghza, a donné son avis ce 1er avril 2021, sur le patron du premier groupe industriel dans le pays Cevital et première fortune en Algérie, Issad Rebrab en l’occurrence.

Ainsi, selon la patronne de la CGEA qui s’est exprimée au micro du média Dz News, a indiqué que « l’Algérie a besoin de milliers d’hommes d’affaires de la trempe d’Issad Rebrab, et non pas d’hommes d’affaire comme Ali Haddad et la Issaba [gang, ndlr]. »

| Sur le même sujet : Algérie : Issad Rebrab (Cevital) va lancer une nouvelle usine de trituration à cette date

Elle poursuit, en indiquant que le complexe industriel Cevital fonctionne selon le programme du président et s’applique à respecter les lois algériennes. « J’ai parlé avec M. Rebrab et j’ai vu que son groupe ne travaille pas contre les intérêts de l’Algérie ou contre le programme du président Tebboune. Il met en œuvre le les instructions du président et s’efforçant de servir le pays. », a-t-elle déclaré.

| Lire aussi : Importation de voitures en Algérie : Ce qu’a dit Saïda Neghza (Vidéo)

Par ailleurs, Saïda Neghza a envoyé un message à ceux qui tentent de briser le complexe Cevital en mettant des bâtons dans les roues de l’homme d’affaires. « Nous condamnons fermement les tentatives visant les personnes honnêtes et respectueuses des lois nationales. Rebrab n’est pas contre l’Algérie, laissez-le travailler. », a-t-elle souligné.

Enfin, la président de la Confédération générale des entreprises algériennes a conclu en signalant que Rebrab, « à travers son entreprise, a créé des milliers d’emplois. Il faut soutenir son complexe industriel car c’est la fierté de l’Algérie. Cevital est l’un des meilleurs complexes, en Algérie et même dans le monde. », ajoute-t-elle.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes