Algérie : « La cause de la maladie du côlon irritable est la farine », affirme Mesdour

Algérie – Aux yeux du professeur Fares Mesdour, l’une des causes du syndrome du côlon nerveux (irritable), qui ne sont pas connues généralement, serait la farine de blé tendre que consomme les Algériens par de très grandes quantités au quotidien. Voici ce qu’il dit. 

Alors que les causes de la colopathie fonctionnelle appelée syndrome du côlon irritable font jusqu’à ce jour l’objet de plusieurs recherches, un spécialiste en, Algérie, Fares Mesdour en l’occurrence a pointé du doigt la consommation de la farine de blé tendre. Celle-ci, principale céréale utilisée pour fabriquer le pain consommé excessivement par les Algériens serait, selon l’orateur, la cause principale de ce trouble bénin.

C’est en effet ce qu’a indiqué le site d’information Almasdar DZ dans un article paru ce mercredi 02 décembre 2020. Invité sur le plateau de la chaîne de télévision Beur TV ce mardi 1er décembre, l’expert en économie considère le blé tendre en tant qu’« intrus » dans le système alimentaire des Algériens. Pour expliquer son raisonnement, le spécialiste estime que le teneur en protéines du blé tendre est timide et son absorption d’eau l’est aussi, contrairement au blé dur.

Cette variété de blé connue par son grain dur et vitreux contient de riches quantités de caroténoïdes et antioxydants. Ceux-ci, selon ses dires, sont bénéfiques au corps humain et surtout pour guérir le colon. De plus, la semoule contient plus de protéines et de gluten que la farine. Ainsi, le spécialiste souligne que le blé dur est la bonne céréale pour la santé des Algériens, rapporte le site arabophone.  

L’Algérie pourrait-elle arrêter l’importation du blé ? Ce que dit Mesdour

L’expert Fares Mesdour, dans sa déclaration, revient sur l’impératif de rompre avec l’importation du blé. Il indique que l’Algérie pourrait bien produire et se satisfaire du blé dur sans avoir à recourir à cette tendance. Cette démarche serait selon lui une étape majeure pour l’Algérie qui souhaite à tout prix donner un coup de levier pour son économie. 

Pour ce qui est blé tendre, la production pourrait bien être limitée, regrette-t-il. Dans le même sillage, l’intervenant a estimé que plusieurs pays ont déjà abandonné le blé tendre. L’Algérie pourrait selon lui rejoindre cette ligne et « en passer de son importation à condition de la présence d’une culture alimentaire saine », explique-t-il. Pour renforcer son discours, Mesdour prévient : « La farine tue ! ».

Il pointe ainsi l’importation par son doigt et indique qu’elle est la raison pour laquelle de nombreux Algériens souffrent de plusieurs maladies. Selon ses dires, les citoyens ont tout le droit d’avoir une sécurité alimentaire pour une vie active et saine. Rappelons par ailleurs que l’Algérie a commencé depuis quelques mois à élargir la liste de produits interdits à l’importation

Contenu sponsorisé :

Articles récents

Articles connexes

Contenu protégé !