Algérie : la cause de la flambée des prix de la viande blanche identifiée

Algérie – Le président de l’Organisation algérienne de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (APOCE), Mustapha Zebdi en l’occurrence, identifie la raison de la flambée des prix de la viande blanche en Algérie. Retrouvez toute l’information, dans cet article du dimanche 13 mars 2022.

La nuit du doute du mois sacré du ramadan est dans un moins d’un mois. En attendant le jour J, les tarifs des produits alimentaires ne cessent de grimper à des niveaux extrêmement élevés. Ainsi, Mustapha Zebdi a décidé de dévoiler la cause de cette flambée des prix en Algérie des biens de première nécessité, notamment la viande blanche.

En effet, le président de l’Organisation algérienne de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (APOCE) était convié à s’exprimer sur les détails de la hausse des prix. Il s’est exprimé lors de son passage dans une émission diffusée sur la chaîne de télévision privée Ennahar.

Ainsi, en ce qui concerne la viande blanche, le responsable a indiqué qu’à présent, le prix moyen du poulet est de 400 dinars le kilogramme (kg) sur le marché algérien. Selon le susdit locuteur, ce coût s’avère significativement élevé. De même, il a pointé un facteur particulier qui, de son avis, est la cause principale de la flambée de cette matière alimentaire. Il est ainsi question des frais liés à l’aliment de volaille en Algérie.

Volaille en Algérie : Zebdi poursuit l’explication de la hausse excessive des prix

Par ailleurs, le président de l’APOCE a tenu à épargner les aviculteurs de toute accusation qui pourrait leur être attribuée. Autrement dit, Zebdi a signalé que de multiples autres raisons occasionnaient les prix exorbitants enregistrés actuellement. 

En outre, le porte parole-parole de l’APOCE a poursuivi en soulignant que le prix de la viande blanche, qui s’élève à l’heure actuelle 400 dinars le kilogramme (kg), présentait un chiffre dépassant la barre moyenne. Particulièrement, du fait que celui-ci se tient hors de la portée d’un bon nombre de citoyens algériens.

Pour conclure, Mustapha Zebdi a rappelé que les Algériens étaient de plus en plus nombreux à recourir principalement à l’achat du poulet. Et ce, après l’envolée des prix enregistrée du poisson ainsi que des viandes rouges. À savoir, celles ovines et bovines. Cependant, le responsable a fait savoir que le climat actuel ne favorisait guère la baisse des prix des volailles.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

1 COMMENTAIRE

  1. Mais vous êtes incroyable !
    Et vous partagez un tel article bidon ? Où est la solution ? Vous nous dites ce que nous connaissons cher monsieur.
    Algérie foutue.

Comments are closed.